Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

25 août 2008 1 25 /08 /août /2008 21:00

Ndlr Centrafrique-Presse : L'APRD a libéré début août dernier plusieurs personnes, essentiellement des peuhls de nationalité camerounaise et centrafricaine, prises en otage par des zaraguinas et les a remises aux autorités camerounaises et centrafricaines. C'est une honte pour les FACA qui, à l'image de leur chef, sont incapables de combattre efficacement les zaraguinas. Nous publions tel quel le bilan des opérations qu’a fait parvenir à la rédaction de Centrafrique-Presse.

 






LE BILAN DE L’OPERATION DU 31 JUILLET 2008.

 

Après l’offensive de l’APRD du 31 juillet 2008 aux environs de 9h sur les différentes bases des coupeurs de route appelés communément ZARAGUINA dans la zone limitée par les villages Hassana, Kaita, Ngaoukala et Degaulle. Ces villages sont situés dans la Sous Préfecture de Ngaoundaye.

Le bilan chiffré sur les otages est le suivant : 29 otages de différentes nationalités (Camerounaise, Centrafricaine et Tchadienne) ont été libérés dont un otage centrafricain blessé et 3 corps des otages non identifiés, tués par les coupeurs de route avant de fuir. Cependant les cadavres et les blessés de ces ravisseurs n’ont pas pu être rattrapés à cause de la forêt très dense à cette période.

La pression de l’APRD sur ces bandits de grand chemin est aussi forte que 11 otages camerounais ont pu échapper à leurs ravisseurs pendant le combat pour traverser la frontière et se rendre aux autorités camerounaises. L’APRD a pu récupérer et identifier 13 otages camerounais avec les photos à l’appui, qui ont été remis aux autorités camerounaises le samedi 02 août 08 à 12h, 2 otages tchadiens et 3 otages centrafricains y compris le blessé ont été remis aussi à l’ONG CICR basée à Paoua le même jour à 10h pour les remettre aux parents.

Il faut noter que parmi les otages, il y a 3 petites filles de 5, 12 et 13ans dont une camerounaise et 2 centrafricaines.

Une remarque aussi importante : les otages et leurs ravisseurs sont tous des peuls.


 


Les noms des otages camerounais :

 

1)         ABDOU OUMAROU, 12ans; berger camerounais; domicilié à Karang Pandjama; durée de détention 2mois.

2)         ADAMOU DAMDJI, 15ans; berger centrafricain; domicilié à Ngawi- RCA, durée de détention : 5mois; rançon imposée : 400.000fcfa

3)         BOUBA BOBBOI, 58ans; éleveur camerounais; domicilié à Mbang Rey; père de 15 enfants. durée de détention : 6mois et 20jours; rançon imposée : 3.000.000fcfa

4)         BOUBAKARY ISSA, 17ans, domicilié au carrefour Touboro, berger camerounais. durée de détention : 2 mois; rançon imposée : 1.000.000fcfa

5)         HAMADOU DJIRA, 45ans; éleveur camerounais; domicilié à Ngadji-maïnganga; père de 10 enfants. durée de détention : 6mois; rançon imposée : 200.000fcfa

6)         HAMADOU DJIGODE, 47ans; éleveur camerounais, domicilié à Karang pandjama, Père de 6 enfants. durée de détention : 2mois; rançon imposée : 300.000fcfa

7)         HAMAN DJOBDI, 26ans; éleveur camerounais, domicilié à Karang pandjama; célibataire. durée de détention : 2mois; rançon imposée : 200.000fcfa

8)         ILYASSOU ISSA, 20ans, éleveur centrafricain, domicilié au carrefour Touboro. durée de détention : 2mois; rançon imposée : 400.000fcfa

9)         OUMAROU DOUYE, 39ans, éleveur camerounais, domicilié à Karang pandjama, Père de 5 enfants. durée de détention : 2mois; rançon imposée : 500.000fcfa

10)     OUMAROU IOURAI, 45ans, éleveur centrafricain, domicilié à Karang pandjama. durée de détention : 2mois

11)     ROUKAYATOU MOUSSA ZAMENA (fille), 12ans; camerounaise; domicilié à Touboro. durée de détention : 7mois; rançon imposée : 500.000fcfa

12)     SALEH HAMADOU, 12ans; berger camerounais. durée de détention : 2mois; rançon imposée : 200.000fcfa

13)     SEIDOU ABDOU, 17ans, éleveur camerounais, domicilié à Touboro. durée de détention : 2mois; rançon imposée : 200.000fcfa

 

 

Les noms des otages centrafricains et tchadiens remis au CICR dont nous n’avons pas pu avoir leur photo :

 

DJAMILA GARAMA, âgé de 13ans, sexe féminin, nom du père GARAMA et de nom de mère MAIMOUNA, domiciliés à Pebee/ Berberati, de nationalité centrafricaine ; durée de détention : 4 mois ; rançon imposée est de 300.000fcfa.

 

DJOUWAIRA ALHADJI ALIM, âgée de 5ans, sexe féminin, nom du père ALHADJI ALIM et nom de mère HADJARA, domiciliés à Sabewa/RCA ; de nationalité centrafricaine. Durée de détention : 7 mois, rançon imposée est de 300.000fcfa.

 

ABDOULAYE BOUKAR, âgé de 30ans, sexe masculin, célibataire, nom du père BOUKAR MAL HABA et nom de mère ACHTA BOUBA, domiciliés à Adoum/Tchad ; de nationalité Tchadienne, durée de détention : 2 mois, rançon imposée est de 1.000.000fcfa

 

MAHADJOU MOUSSA, âgé de 17ans, sexe masculin ; célibataire, nom du père Feu MOUSSA et de mère GAMBO AYI, domiciliés à Ngoï/Tchad, de nationalité Tchadienne ; durée de détention : 2 mois et 12 jours, rançon imposée est de 300.000fcfa.

 

 

NB : au moment de la saisie de ce bilan, on nous apprend que les paysans du village Gbama ont retrouvé les corps de 5 coupeurs de route qui tentaient dans leur fuite de traverser le fleuve LIM et qui ont été noyés.

Nos éléments en mission de reconnaissance sur la zone de combat, viennent de nous informer qu’un otage égaré a pu traverser hier mardi 05 juillet 08 du coté Cameroun par un piroguier. Ce dernier otage vient grossir le nombre des otages libérés à 30 personnes.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation