Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

22 août 2008 5 22 /08 /août /2008 16:59




APA-Bangui 2008-08-22 (Centrafrique) L’ancien président nigérian Olusegun Obasanjo a appelé les protagonistes de la crise politique centrafricaine à revenir à la table des négociations en vue de la tenue du dialogue politique inclusif censé ramener une paix définitive dans ce pays en proie à l’instabilité.

«Nous avons tout intérêt à ce qu’il y ait le dialogue et la paix en République centrafricaine», a déclaré M. Obasanjo, jeudi à Bangui, à l’occasion d’une brève visite de travail dans la capitale centrafricaine. « Je voudrais que tous les autres partenaires au dialogue politique le comprennent et sachent que nous n’avons rien à gagner dans la division », a-t-il dit.

Selon l’ancien président nigérian, c’est à travers le dialogue qu’on pourra trouver la solution à tous les problèmes. «Il n’y a rien qui soit impossible dans le monde», a-t-il ajouté, invitant tous les Centrafricains à s’asseoir autour de la table des négociations. «Je voudrais m’adresser à tous les Centrafricains, quelle que soit leur tendance religieuse, politique, ethnique, pour les inviter à s’asseoir autour de la table avec le président François Bozizé, pour dialoguer», a-t-il conclu.

La Centrafrique a replongé dans la crise politique depuis que le gouvernement a soumis pour adoption à l’assemblée nationale trois projets de loi d’amnistie, dénoncés par la coalition de l’opposition démocratique de l’Union des Forces vives de la Nation (UFVN).

Parti membre de cette plate-forme, l’Armée populaire pour la restauration de la démocratie (APRD), l’un des trois principaux groupes rebelles basés au nord-ouest du pays, a suspendu, début août, sa participation au processus de paix, en dépit de l’accord global de paix signé le 21 juin dernier, à Libreville au Gabon, avec le gouvernent et l’Union des forces démocratiques pour le rassemblement (UFDR).


Ndlr Centrafrique-Presse : Les propos du président Obasanjo ici rapportés ne sont que la partie visible de l’iceberg. Selon nos informations de sources crédibles, l’ancien président du Nigéria qui n’a fait qu’une escale d’environ deux heures de temps à Bangui, serait spécialement venu pour demander des éclaircissements à Bozizé au sujet des informations vraisemblablement rapportées par voie diplomatique à Abuja et faisant état des mauvais traitements voire des exécutions de ressortissants nigérians à Bangui, accusés d’avoir volé des câbles de cuivre du réseau électrique de l’ENERCA occasionnant de graves pannes de courant dans la capitale. Il faut rappeler que lors du coup d’Etat du 15 mars 2003, plusieurs ressortissants nigérians résidants à Bangui avaient trouvé la mort.

Il serait donc fort étonnant que le président Obasanjo fasse un tel déplacement juste pour les turpitudes de Bozizé et son manque de volonté d’organiser un dialogue pour ramener la paix dans son pays ou pour seulement appeler les protagonistes de la crise centrafricaine à revenir à la table de négociation.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans DIALOGUE INCLUSIF