Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

22 août 2008 5 22 /08 /août /2008 03:20

 

Bruxelles – Belgique  21/08/2008 - La Russie pourrait renoncer à participer à la mission militaire européenne au Tchad et en Centrafrique, suite aux derniers événements survenus en Georgie, selon un fonctionnaire européen ayant requis l'anonymat, à Bruxelles.

Selon le fonctionnaire européen, la tension qui règne entre la Fédération du Russie et l'Union européenne qui exige le retrait, sans conditions, des troupes russes de la Georgie, pourrait conduire le Kremlin a refuser finalement de participer à l'EUFOR, alors qu'elle avait donné son accord de principe.

A l'issue d'une réunion à Bruxelles, à la fin du mois dernier, des experts militaires russes et européens sur les modalités techniques et juridiques de la participation de la Fédération de Russie à l'EUFOR-Tchad/RCA, les Russes avaient donné leur accord de principe pour fournir 4 hélicoptères et un contingent de 120 soldats à l'EUFOR.

Mais cet accord de principe devait être approuvé par les responsables du Kremlin qui, en raison de sa désapprobation de l'attitude affichée par les Européens sur la crise en Géorgie, "pourrait, selon la source, refuser d'envoyer le soutien en hommes et matériels sollicité par l'UE.

La source rappelle, à cet égard, la décision de la Russie d'annuler les manoeuvres militaires conjointes qui devaient être organisées entre les forces russes et celles de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN), cette dernière ayant pris position contre l'intervention de la Russie en Georgie.

L'EUFOR a pour mandat de sécuriser les populations civiles et les convois humanitaires au Tchad et en Centrafrique où affluent des centaines de milliers de réfugiés soudanais fuyant les exactions des milices djandjawids opérant au Darfour (région Ouest du Soudan) et soutenues par Khartoum.

Le refus de la Russie de fournir son soutien à l'EUFOR pourrait pénaliser la mission militaire européenne au Tchad et en Centrafrique où l'EUFOR a besoin des hélicoptères russes pour opérer efficacement dans une zone qui s'étend sur 900 km le long de la frontière entre le Tchad, le Soudan et la Centrafrique.

Il faut rappeler que les troupes russes avaient pénétré en Georgie après l'attaque de Tskhinvali, capitale de l'Ossétie du Sud (enclave russophone en Georgie) par les troupes georgiennes, le jour même de l'ouverture des Jeux Olympiques de Pékin.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Relations Internationales