Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 août 2008 4 21 /08 /août /2008 03:39

 


Bangui, 20 août (ACAP) - Le médiateur de la République, le professeur Abel Goumba, a déclaré mercredi 20 août 2008 au cours d'un point de presse à Bangui , que « le Conseil national de la médiation n'a pas le pouvoir de s'autosaisir des problèmes ou crises survenues dans le pays ».

Le professeur Abel Goumba répondait ainsi aux populations et à certains organes de presse qui accusent son institution de garder un silence indifférent, jouant du coup selon ces derniers, « un rôle passif » dans la vie politique nationale, allant jusqu'à parler de la « démission du Conseil national de la médiation ».

Le Médiateur de la République a expliqué que les textes qui régissent le Conseil national de la médiation exigent que « le conseil soit saisi par une requête écrite, de l'une des parties avant une quelconque intervention du Médiateur de la République. Cette saisine passe obligatoirement par le biais d'un député ou d'un organisme de droits de l'homme ou consulaire qui apprécie l'opportunité de transmettre la requête au Conseil national de la médiation ».

Il a par ailleurs précisé que face à cette restriction juridique qui pénalise les initiatives de son institution, le Conseil national de la médiation a initié un projet de texte à l'endroit du parlement, dont l'adoption pourrait renforcer sa capacité d'intervention; ajoutant qu'en dehors des contraintes d'ordre juridique qui empêchent le Conseil national de la médiation de bien faire son travail, il existe également des difficultés d'ordre matériel et financier.

« Par rapport au processus du dialogue politique inclusif, le Conseil national de la médiation a toujours exprimé sa disponibilité de jouer un rôle déterminant, bien qu'il ne soit pas jusqu'à ce jour associé au processus, pour des raisons qu'il ignore », a-t-il relevé.

« A propos de l'imaginaire démission du Médiateur de la République, je déclare ici à quiconque veut l'entendre, que c'est de plein gré que j'ai accepté de jouer le rôle de Médiateur de la République, que je considère comme la suite logique de la longue lutte que j'ai menée pour l'instauration de la démocratie dans ce pays », a indiqué le professeur Abel Goumba.

« Je n'ai pas de position à donner, je dois être neutre et impartial compte tenu de mon statut de médiateur de la République », a-t-il répondu à la question concernant son appréciation de la médiation du président gabonais El Adj. Omar Bongo Ondimba et sa position personnelle par rapport à la crise politique en Centrafrique.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique