Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

8 août 2008 5 08 /08 /août /2008 23:06



APA Bangui 2008-08-08 (Centrafrique) Le taux de prévalence du SIDA est en perpétuelle croissance dans les milieux militaires en Centrafrique, selon le coordonnateur au comité militaire de lutte contre le VIH/SIDA, le capitaine Grépayo.

«Le danger est à prendre au sérieux car l’armée constitue le maillon de la sécurité et de paix de tout pays. D’où la nécessité pour les hommes qui la composent d’être en parfaite santé», a déclaré le capitaine Grépayo, à l’ouverture, vendredi à Bangui, d’un atelier de formation de cinq jours sur les techniques de prévention des infections sexuellement transmissibles (IST) et du VIH/SIDA.

Sur 3500 militaires centrafricains dépistés par le comité militaire de lutte contre le SIDA ces six derniers mois, le taux de prévalence est de 18% chez les hommes et 34% pour chez les femmes, a ajouté le coordonnateur au comité militaire de lutte contre le VIH/SIDA.

Les ministères de la défense nationale, des finances publiques et de l’éducation nationale sont les plus touchés par la pandémie du SIDA avec un taux de prévalence qui varie entre 27 à 38%, selon les données du ministère de la santé publique.

Avec un taux de prévalence national de 15,5%, la Centrafrique occupe le 1er rang des pays les plus touchés par la pandémie en Afrique centrale et le 10ème rang mondial.

L’atelier de formation sur les techniques de prévention des IST et du VIH/SIDA. a été organisé par le ministère de la défense, en partenariat avec celui de la santé au profit de 50 cadres des Forces armées centrafricaines (FACA) en poste dans les régions militaires de l’intérieur du pays.

Ces cadres auront la tâche de sensibiliser leurs éléments, dans leurs localités respectives, sur la prévention aux IST et à l’infection VIH/SIDA.

Le mois dernier, 50 cadres et officiers des FACA avaient bénéficié d’une formation similaire dans la capitale centrafricaine.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Société