Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

4 août 2008 1 04 /08 /août /2008 13:15



APA Bangui 2008-08-04 (Centrafrique) Trois trafiquants d’enfants viennent d’être arrêtés en flagrant délit par les éléments de l’Office centrafricain pour la répression du banditisme (OCRB), une unité de la police nationale, dans le 5ème arrondissement de Bangui, a appris APA.

Les trafiquants, deux Centrafricains et un ressortissant nigérian ont été interpellés dans la nuit de vendredi à samedi derniers alors qu’ils marchandaient le prix d’une fillette de 3 ans, a indiqué à APA le commissaire de l’OCRB du 5ème arrondissement qui a mené l’opération ayant conduit à leur arrestation.

Les forces de l’ordre avaient été informées de la transaction par un informateur anonyme qui leur a donné l’heure et le lieu où elle devant se dérouler. «Face à cette information, j’ai moi-même préparé et conduit l’opération en plaçant mes éléments sur les lieux», a expliqué le commissaire de l’OCRB.

«A 20 heures précises, j’ai vu deux personnes avec une fillette arriver sur les lieux, précisément à l’école Koudoukou (une école primaire située dans le 3ème arrondissement) et quelques minutes après c’est une autre personne qui les a rejoints et ils ont commencé à discuter le prix de l’enfant», a indiqué l’officier de police.

«C’est à moment précis que j’ai ordonné à mes éléments de les immobiliser et nous avons sans tardé procédé aux premières interrogations de ces gens qui ont avoué sur le champ leur forfait», a-t-il dit, ajoutant que la fillette, Salimata, devait être vendue au ressortissant nigérian par son oncle maternel via un démarcheur pour 7 millions de FCFA au lieu des 15 millions initialement réclamés par le vendeur.

Le Commissaire de l’ORCB a indiqué à APA que les autorités judiciaires ont décidé de poursuivre les investigations afin de démanteler le réseau des trafiquants d’enfants.

Dans un communiqué, le ministère centrafricain des affaires sociales et de la famille a condamné la vente des êtres humains et menacé ses auteurs de sanctions judiciaires exemplaires.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Société