Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 juillet 2008 1 28 /07 /juillet /2008 19:15



Bangui, 25 juil. (ACAP)- Le directeur du département des transactions de la banque Ecobank, M. Didace Sabone, a annoncé, vendredi 25 juillet 2008 à Bangui, plusieurs innovations parmi lesquelles la mise en circulation très prochaine de la carte bancaire, un produit jusqu'ici inconnu sur le marché centrafricain.

La carte bancaire du groupe Ecobank est une carte de retrait permettant aux clients titulaires de comptes spécifiés d'effectuer en libre service les opérations courantes de retrait d'espèces, de demande de solde d'un compte, d'impression de mini relevés de transfert de compte à compte, de changement de numéro d'identification personnel, a expliqué M. Sabone au cours d'une conférence de presse à l'occasion des vingt ans d'existence de cette banque sur le continent africain.


Dénommés Azur, Gold et Platinium, les 3 types de carte bancaire introduits par le groupe visent à faciliter les opérations de retrait d'argent en Afrique Centrale, en général, et en particulier à Bangui, où des distributeurs automatiques de billets de banque ont été installés pour le retrait de sommes plafonnant à 250 000, 500 000 ou 1 000 000 F CFA selon le type de carte.

 

 
Le principal avantage de la carte bancaire est d'éviter l'émission de chèques ainsi que les longues queues visibles devant les guichets, notamment les jours de paye, a souligné M. Sabone, précisant que les distributeurs automatiques fonctionneront 24h/24h et 7 jours sur 7.


D'autres innovations concernent l'heure de fermeture des bureaux qui passe à 16h au lieu de 14 h, l'ouverture de 6 nouvelles agences à Bangui qui seront tous inaugurées en décembre 2008.

 


L'introduction par Ecobank de la carte de retrait devrait relancer la concurrence dans le secteur bancaire centrafricain, qui comporte actuellement 3 banques primaires et qui s'apprête à voir arriver une agence de la banque de la Communauté des Etats sahélo-sahariens (Cen-Sad).

 

 

Ndlr Centrafrique-Presse : De qui se moque-t-on ?  Il est clair que ces cartes bancaires sont davantage destinées aux ministres de Bozizé et les dignitaires de son régime qu’aux plus grand nombre de compatriotes dont les avoirs bancaires ne dépassent guère, ne serait-ce que 100.000 f CFA dans le mois.  On voit mal ces pauvres travailleurs centrafricains et autres fonctionnaires qui courent déjà après le paiement de leurs nombreux arriérés voire de leurs salaires courants, jouer avec les montants de plafonnement de ces cartes avec de si belles appellations qui donnent tout simplement le tournis.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Economie