Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 juillet 2008 1 28 /07 /juillet /2008 03:24

par Adrien Poussou


Que l’on ne nous tient pas rigueur. Imbéciles ici ne saurait être considéré comme une injure. Nous l’avons utilisé dans son sens sartrien. Sans verser dans la philosophie, selon Jean-Paul Sartre, l’imbécile est celui qui se contente de son existence misérable et qui ne s’intéresse pas au drame qui se produit au tour de lui et à travers le monde. Le décor ainsi planté, revenons à notre énoncé.


Ces lignes ont été inspirées par la dernière tribune de notre cher ami Franck Saragba. Comme chacun peut s’en rendre compte, elles sont écrites au moment où le débat sur le boycotte des jeux Olympiques de Pékin bat son plein et occulte sans nul doute certaines questions sensibles de l’actualité.  Sans prétention, ni forfanterie, elles sont d’abord et avant tout un début de réponse, sinon, notre apport au débat né de l’analyse de ce compatriote. Mais avant toute chose, qu’avons-nous retenu de cette tribune ?


Grosso modo, pour Franck Saragba, il semble difficile de ne pas s’inquiéter des avances de la Chine à l’Afrique d’une manière générale et la Centrafrique en particulier. Comment ne pas s’arrêter un temps soit peu sur cette nouvelle forme de coopération faite de dons et de prêts sans condition ? Comment, enfin, ne pas se souvenir de cette sombre période qu’est celle de la colonisation avec ses corollaires l’exploitation, la spoliation, la domination et les multiples brimades que les peuples d’Afrique et de Centrafrique devraient subir et subissent encore matin, midi et soir? Et il ne s’est pas prier d’arriver à la conclusion fatale : la recolonisation de Centrafrique en marche.


La Chine coupable ?


A vite culpabiliser ou jeter l’anathème sur l’empire du milieu parce qu’il déverse sur le continent africain le surplus de sa production industrielle, on fabrique une nouvelle théorie du complot. On donne à voir un monde dont le moteur n’est plus la lutte des classes, la formation des valeurs, les intérêts contradictoires, mais un jeu de masques et de menées obscures. On fait croire  qu’il y’a un monde derrière ce monde et que tous les acteurs que l’on voit s’agiter ne sont que des pantins ou du moins des aigris dissimulant leur vrai visage qu’il faut démasquer.

Certes la Chine est une dictature. Elle a ses crimes, ses idéologies désuètes et archaïques, sa façon de traiter ses minorités. Nous sommes d’avis qu’il y’a un absence de liberté de presse ou de liberté tout court en Chine. Mais est-ce pour cela que devrions-nous empêcher de faire affaire avec elle ? Est-ce que nous n’avons pas des dictatures et des régimes de terreur dans nos Etats africains ? A part la Chine, y’a-t-il pas d’autres pays ou d’autres puissances qui nous exploitent et font tout pour nous maintenir dans cette sombre misère ? 

 
Ce que nous comprenons là c’est qu’on est en présence d’un mécanisme implacable et terrible. C’est dire qu’on ne peut pas, d’une manière générale, être noir, jaune ou arabe, appartenir au monde des pays pauvres ou ex pauvres et prospérés. Comme si la richesse et la prospérité ne devraient rester que l’apanage des plus malins qui ont pu, roublardise oblige, déployer leurs tentacules à travers le monde entier. Tout se passe comme s’ils sont les seuls à pouvoir bénéficier des richesses dont regorge nos sous sol africains. Comme si chez ces derniers, il n’existe pas des inégalités. Et dire que ce sont ceux qui nous ont colonisé, pillé et massacré qui nous choisisse aujourd’hui nos fréquentations et relations. On croit vraiment rêver. Voilà pourquoi nous pensons que le débat est ailleurs.


Il faut faire affaire avec la Chine


Les règles actuelles des affaires édictées et imposées par les occidentaux aux Etats africains se résument à ceci : je fais, je gagne, si tu blagues je te tue.


De notre point de vue, aucun historien ne nous démentirait d’ailleurs, la Chine ne nous a pas colonisés. Nous n’avons pas vécu avec elle pendant des siècles. Les chinois quand ils viennent en Afrique ou en Centrafrique, c’est pour leurs intérêts. Ils ont leurs paradigmes.  Il appartient donc à nos autorités de faire les Affaires avec la Chine. Ça devrait être du gagnant gagnant. La Chine gagne et nous gagnons aussi. 

Ayons à l’esprit que les chinois n’ont pas tué Emery Patrice Lumumba, ils n’ont pas fait assassiner Thomas Sankara ni Barthélémy Boganda, encore moins Félix Moumié.

De ce fait, cet antichinois ne serait-il pas que du complotisme primaire résultant  de l’esprit grégaire des occidentaux ?

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Opinion