Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

24 juillet 2008 4 24 /07 /juillet /2008 00:47



Source: Comité d'Aide Médicale

Date: 23 Juil 2008


Depuis Juillet 2007 le Comité d'Aide Médicale a mis en œuvre à Birao dans la province de Vakaga un programme psychosocial qui soutient les personnes traumatisées par le conflit, grâce à un financement de l'Emergency Response Funds (ERFs) des Nation Unis. Grâce au dialogue instauré par Sophie Wodon, coordinatrice psychosocial du CAM ces enfants peuvent s'exprimer sur les souffrances endurées pendant les années de confits en RCA.

Témoignages d'enfants à Birao

Depuis Juillet 2007 le Comité d'Aide Médicale a mis en œuvre à Birao dans la province de Vakaga un programme psychosocial qui soutient les personnes traumatisées par le conflit, grâce à un financement de l'Emergency Response Funds (ERFs) des Nation Unis. Des groupes de discussions adressés aux enfants sont organisés par l'équipe du CAM.

Ces témoignages d'enfants ont été recueillis par Sophie Wodon, coordinatrice psychosociale du CAM.

Récit de vie d'un enfant âgé de 13 ans Birao 3, 26 mars 08

Moi, j'ai couru à pied pour aller vers Roukoutou. Nous avons quitté Birao pour Roukoutou. Nous avons traversé une rivière. En arrivant la bas, il n'y a avait rien à mangé. Nous avons beaucoup souffert. Nous avons alors appris à pêcher et aller chasser. Nous sommes restés 45 jours avant de revenir à Birao. Nous sommes revenu mais 3 mois après. La deuxième attaque. Au moment de la deuxième attaque entre 6.30 et 13.00, nous sommes dans la maison. Papa est sortit et il à vu la flamme qui a brûlé la maison. Alors nous avons pris la route vers Roukoutou. Nous avons couru à pied jusqu' a 20 heures. Nous sommes arrivés là-bas et nous avons mangé du poisson, la boule de manioc. Mais pas de savons pour laver les habits. Nous avons beaucoup souffert. Nous sommes restés la bas pendant 3 semaines. Nous sommes revenus à Birao. En arrivant, tout était brûlé, nous n'avons plus rien retrouvé et alors note souffrance est encore plus. Maintenant nous avons recommencé à reconstruire et maintenant nous voulons la Paix.

Récit de vie d'un enfant âgé de 12 ans Birao 4

Moi j'ai souffert au moment du conflit. J'ai couru à pied pour aller dans la brousse, puis continuer jusqu'à dans le village Roukoutou. Là-bas nous avons souffert J'ai ramassé des petits poissons que le pêcheur ne prenait pas pour manger. Ma mère a préparé cela avec de l'eau, du sel. Et nous avons mangé. Nous avons fait la chasse dans la forêt pour trouver de la viande à manger. Nous avons travaillé temporairement dans les champs des habitants de Roukoutou pour gagner de l'argent, acheter du savon, du sel, du sucre. Nous avons beaucoup souffert. Apres tout ces évènements, je suis revenu à Birao et je n'ai plus rien trouvé dans notre concession. Tout était brûlé. Nous avons beaucoup souffert. Moi, aujourd'hui je prends du temps pour travailler temporairement chez les personnes qui ont de l'argent. J'ai besoin de me payer des habits et des chaussures pour moi et pour ma mère. Maintenant cela va, nous avons reconstruit notre maison.

Récit de vie d'un enfant Birao

Au moment que les rebelles sont rentrés, il est 4.00 du matin. Je suis encore au lit, j'ai entendu leur barillet. On est restés ensemble avec ma grand-mère. On a fuit ensemble pour rentrer dans la brousse durant 3 heures de temps. On attend pour ....Vers 10.00 nous avons quitté nos champs pour aller vers Roukoutou. Nous avons souffert J'ai couru à pieds de 10.00 jusqu'à 15.00 pour arriver à Roukoutou. Là-bas nous avons beaucoup souffert car pas de nourriture. Nous mangeons du poisson sans sel, sans manioc. Pas de savon pour laver nos habits. Je suis resté là-bas pendant 22 jours pour revenir ensuite à Birao. En arrivant à Birao, tout nos bien sont perdus et brûlés, la maison, les habits, les chaussures. Tout est brûlé. 2 jours après nous avons quitté Birao pour aller dans notre champ. On est resté la pendant 15 jours. Nous sommes revenus après à la maison pour la reconstruire. Maintenant la maison est reconstruite.

Récit de vie d'un enfant âgé de 12 ans Birao 1, 26 mars 08

Moi quand nous avons entendu la brouille des rebelles, nous avons quitté Birao pour Roukoutou. Après nous avons beaucoup souffert. Nous mangeons des poissons sans manioc. Nous avons appris à faire la pêche pour trouver du poisson pour nous aider à vivre. Nous sommes restés 2 mois dans ce village. Au moment, quand nous sommes retournés à Birao, tous nos biens sont perdus. C'est la première attaque. La deuxième attaque, nous avons couru à pied jusqu'à Roukoutou. Là-bas nous avons beaucoup souffert et 2 semaines après quand on est revenu à Birao, nous avons plus rien retrouvé. Tous nos biens sont brûlés. La vie est devenue très dure. Maintenant cela va. Nous voulons la Paix.

 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Société