Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

22 juillet 2008 2 22 /07 /juillet /2008 13:50

Contestés par la population

 

 

Le Révélateur mardi 22 juillet 2008

 

Dans une déclaration à la presse, le commandant de la 9ème Région militaire, le général de Brigade Jean claude Kifwa, a déclaré que près de 5.000 Mbororo, éleveurs nomades étrangers, seront refoulés des districts du Haut-Uélé et du Bas-Uélé, dans la Province Orientale, avec plus de 90.000 têtes de bétail, vers leurs pays d’origine la Centrafrique, le Tchad et le Cameroun. Ces éleveurs nomades ont été enregistrés à l’issue de la deuxième opération d’identification et de recensement, initiée par le gouvernement provincial en mai dernier sur 6 sites où ils sont localisés, indique un communiqué du ministère congolais de l’Intérieur.

 

Rapatriement ou refoulement


Selon le commandant de la 9ème Région militaire et président de la commission d’identification et de recensement des Mbororo, qui donne les chiffres de différents sites, dans le site de Banda, on a recensé 1.485 Mbororo et 19.550 têtes de bétail; dans le site de Dakwa, 1.545 Mbororo et un cheptel de bovins de 50.000 individus; dans le site de Boso, 1.081 Mbororo, avec 15.567 têtes de bétail; dans Digba, 327 Mbororo et 6.150 têtes de bétail; dans le site de Gwane, 327 Mbororo et 6.150 bêtes et enfin dans Diagbe, 147 Mbororo qui détiennent 1.400 têtes de bétail.

 
Le général Jean-Claude Kifwa affirme attendre maintenant l’implication du gouvernement central dans la phase de rapatriement ou de refoulement de ces éleveurs nomades vers leurs pays d’origine: la Centrafrique, le Tchad et le Cameroun. La présence d’éleveurs Mbororo dans la Province Orientale a toujours été contestée par la population autochtone qui leur reproche un esprit belliqueux, des caprices de cohabitation et d’intégration pacifique.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Société