Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

20 juillet 2008 7 20 /07 /juillet /2008 14:46



 

© Unicef France 2008

 

Dans l'école de brousse de Bénan 2, près de Paoua, en République centrafricaine.

 

292 000 personnes, dans le pays, ont fui leurs villages à cause de la violence. L'Unicef travaille auprès de ces personnes et des plus vulnérables dans un contexte d'extrême insécurité.

 

Dans tout le nord du pays, depuis 2005, les combats engagés entre les différents groupes rebelles (à l’est, l’UFDR et à l’ouest, l’APRD) et les troupes gouvernementales centrafricaines ont engendré la destruction de centaines de villages, forçant près de 292 000 personnes à fuir pour trouver refuge dans la brousse ou dans les pays frontaliers comme le Tchad, le Soudan ou encore le Cameroun.

 

Malgré l’accalmie enregistrée ces derniers mois, notamment grâce aux accords de paix signés entre les groupes rebelles et le gouvernement, les habitants du nord du pays ne sont pas revenus dans leur village d’origine. La situation est encore trop fragile, d’autant plus que de nouveaux acteurs ont fait leur apparition dans ce paysage déjà conflictuel. Ceux que l’on nomme communément les coupeurs de route écument les routes, attaquant les villages, détruisant ou brûlant les maisons, kidnappant les enfants et femmes contre rançon, tuant les civils en toute impunité.


C’est dans ce contexte difficile et complexe que l’Unicef Centrafrique (RCA) œuvre quotidiennement pour fournir une assistance aux populations déplacées les plus vulnérables. Aussi, le travail de l’Unicef RCA et de ses partenaires a permis, en une année, de rétablir un semblant de normalité dans la vie de milliers de femmes et d’enfants. Face à cette crise, l'Unicef France s'est mobilisé et a transféré au total 821 483 € pour la mise en oeuvre de programmes d'éducation, de santé et de protection de l'enfance en réponse à l'urgence.

 

34 000 enfants rescolarisés, dans le nord-ouest

 

Ainsi, uniquement dans la zone nord-ouest, les programmes d’éducation en urgence ont permis à 34 000 enfants de reprendre leur scolarité, malgré un contexte quelque peu insolite, puisqu’elle se déroule dans des écoles établies sur les sites de déplacement des populations, par exemple en pleine brousse, pour éviter aux enfants de se déplacer sur les axes routiers peu sécurisés et permettre aux parents de reprendre le travail aux champs.

 
Des programmes de protection de l’enfance sont en cours au nord-est et vont être initiés au nord-ouest. Ils visent à libérer près de 1 000 enfants associés aux groupes armés sur l’ensemble du territoire, à leur permettre d’être réunifiés avec leur famille et/ou communauté et à les soutenir sur les plans psychosocial, scolaire et/ou professionnel afin que leur retour dans le monde civil soit viable. Dans le nord-est, 450 enfants ont pu être libérés et ont retrouvé leur famille.


Un large programme de vaccination contre les 6 maladies infantiles a également été engagé, enregistrant des taux de vaccination de plus de 90%. Pendant ces sessions de santé, des moustiquaires imprégnées ont été distribuées et les enfants ont bénéficié d’un déparasitage et d’une supplémentation en vitamine A.


Ces résultats encourageants ne doivent pas faire oublier que même si un mouvement de retour des populations au sein de leur village d’origine est en marche, ce processus va être extrêmement long et peut s’enrayer à tout moment, tant la situation sécuritaire est instable. C’est pourquoi l’aide apportée par l’Unicef et l’ensemble de ses partenaires demeure aujourd’hui plus que jamais essentielle et nécessaire.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Société