Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

20 juillet 2008 7 20 /07 /juillet /2008 14:29

 

 

18/07/2008 19:41 par Yves Laurent Goma   (Gabonpage)

 

Le Directeur général de la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (BVMAC), Yvon Psimhis a été limogé le 14 juillet dernier par le conseil d’administration de cette bourse régionale qui regroupe cinq des six pays membres de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC).

 
M. Psimhis a été viré pour insuffisance de résultats, selon une source bien informée. Willy Ontsia a été désigné pour assurer son intérim en attendant le recrutement d’un nouveau directeur.

Recruté en avril 2007, M. Psimhis de nationalité centrafricaine a pris ses fonctions à la BVMAC en juin de la même année.


Très discret, ce haut cadre recruté sur la place de Paris n’a pas réussi à faire démarrer la bourse très attendue par les opérateurs économiques de la sous région ainsi que le grand public.

Il est le deuxième directeur de la bourse viré par le Conseil d’administration. Sa compatriote Rooselyne Moulium, première directrice de cette bourse, avait également été remerciée pour les mêmes raisons. Son intérim avait été assuré par Christian Bongo.


La BVMAC dont le siège est à Libreville regroupe la Centrafrique, le Congo, le Gabon, la Guinée Equatoriale et le Tchad. Le Cameroun, autre membre de la CEMAC n’est pas membre de cette bourse. Il a monté sa propre bourse à Douala.



Martin Safou/ Gabonpage

 Ndlr. Centrafrique-Presse : N'y a-t-il pas un problème ailleurs et autre que celui de la provenance et de la nationalité des DG de cette institution ?  Yvon Psimhis est un cadre compétent qui a fait ses preuves à Paris où il s'est spécialisé dans ce domaine professionnel qu'il aime et qu'il maîtrise parfaitement. La BVMAC va -elle continuer indéfiniment à virer à tour de bras les DG sans se poser des questions sur les véritables causes de cette prétendue induffisance de résultats. Est-ce forcément la faute des DG ? Les Centrafricains ne sont pas plus cancres que d'autres. 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Economie