Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

16 juillet 2008 3 16 /07 /juillet /2008 00:01




 

La 48e session du comité de tutelle de l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne (ASECNA), qui s'est déroulée le 12 juillet à Malabo, en Guinée Equatoriale, n'a pas pu régler l’épineux problème du départ du Sénégal de l’agence. Au terme des assises, l’ASECNA a sommé le Sénégal de restituer l’argent des redevances de balisage et d’atterrissage ainsi que le transfert du siège de Dakar. Le représentant sénégalais a préféré quitter la salle avant la fin des travaux.

 

La décision du Sénégal de quitter l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA) était au centre des débats de la 48e réunion des ministres de tutelle de cette agence, ouverte le 12 juillet dernier à Malabo, la capitale équato-guinéenne.

«Notre assemblée annuelle se tient dans une zone de turbulence, marquée par la décision du Sénégal et de Madagascar de quitter l’agence» a déclaré à l’ouverture des travaux le ministre gabonais des transports, Dieudonné Mouiri Boussougou, président sortant du comité des ministres de tutelle de l’ASECNA.


Tout en précisant que Madagascar avait décidé de revenir sur sa décision, après plusieurs médiations, ce qui n’était pas le cas pour le Sénégal.


Les débats se sont révélés houleux entre le ministre sénégalais des transports, Farba Senghor, et ses homologues de l’agence, entraînant même le départ du représentant sénégalais avant la fin des travaux après qu’il ait vainement tenté à plusieurs reprises d’esquiver l’épineux dossier.

Les autres ministres ont néanmoins poursuivi l’ordre du jour de la réunion, et ont pris la décision de réclamer au Sénégal la restitution de l’ensemble des redevances collectées depuis la dénonciation par le Sénégal du contrat particulier. Ils estiment en effet que 56% des redevances à l’atterrissage appartiennent à l’ASECNA. De même que l’ensemble des redevances de balisage.

 
Un délai de 2 mois a été laissé au Sénégal avant la saisine de la justice. L’ASECNA réclame également le transfert de son siège qui était à Dakar. A cet effet, les participants ont ouvert un cahier de charge à l'intention des pays qui souhaitent accueillir ce siège. La décision sera rendue le 30 décembre prochain.


La Côte d’Ivoire aurait annoncé sa disposition à accueillir provisoirement le siège de l’ASECNA, avant que les ministres ne se prononcent sur le siège définitif. Pour ne pas arriver à cette situation, le président ivoirien Laurent Koudou Gbagbo aurait adressé, avant les assises de Malabo, un courrier à ses homologues gabonais Omar Bongo Ondimba et sénégalais Abdoulaye Wade leur demandant de revoir la position sénégalaise.


Membre créateur de l’ASECNA, le Sénégal abrite le siège de l’agence qui regroupe 17 pays africains ainsi que la France. Dakar accuse l’agence de ne pas investir ses importantes recettes dans la modernisation des installations, mais aussi de la mauvaise gestion.

 

15-07-2008    Source : Gaboneco.com 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Relations Internationales