Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

13 juillet 2008 7 13 /07 /juillet /2008 20:31



 

Bangui, 12 juil (ACAP)- Six centrales syndicales ont remis samedi au gouvernement centrafricain un manifeste contenant des recommandations destinées à résoudre l'épineux problème de la flambée des prix, a constaté l'ACAP sur place.

 

Les centrales syndicales recommandent au gouvernement l'adoption de mesures dites de décrispation parmi lesquelles le déblocage et l'augmentation des salaires dans la fonction publique, l'indexation des salaires après concertation entre le gouvernement, les employeurs et les travailleurs dans le secteur privé et para public, la stricte application des lois et règlements en matière de commerce, le rôle régulateur de l'Etat dans le contexte de libéralisation des prix et le recouvrement effectif des taxes due à l'Etat.


Considérant leur acte comme une alerte, les syndicats, par la voix de leur coordonnateur, M. Noël Ramadan, ont déploré les conséquences de la flambée désordonnée des prix ont indiqué avoir choisi la voie de la sagesse en demandant « au gouvernement, à l'Assemblée Nationale, au Conseil Economique et Social et dans une certaine mesure aux partenaires bi- et multilatéraux de la RCA de prendre la mesure de cette inestimable contribution des organisations syndicales ».

 
Selon M. Ramadan, le niveau général des prix est arrivé à un seuil critique qui rend l'accessibilité à certains produits de première nécessité très difficile, même pour les classes moyennes.

Il a indiqué, à titre d'exemple, que de 1999 à 2007, la variation des prix pour les produits pétroliers, les féculents y compris le maïs, la viande de bœuf, la volaille et le poisson a été respectivement de 58,9%, 38,8% et 51,2% ».


Parmi les facteurs explicatifs de l'inflation observée, « on peut citer la baisse de la production agricole par tête, le volume vivrier par tête qui est passé 257,5kg en 1987 à 255 kg en 2007, ce qui traduit se notamment par une situation de marché caractérisé par une production inférieure à la demande et favorable à la hausse des prix ».

 
« Depuis 1986, le niveau des salaires est bloqué, alors que le coût de la vie s'est renchéri énormément, par conséquent le pouvoir d'achat s'est sérieusement effrité, rendant la couverture des besoins primaires de plus en plus problématique pour la plupart des ménages centrafricains », a encore expliqué M. Ramadan.


Rappelons qu'en février dernier, le gouvernement et les six centrales syndicales avaient signé un accord mettant un terme à une grève déclenchée le 2 janvier 2008 pour réclamer le déblocage des salaires et l'apurement des arriérés de salaires accumulés depuis une quinzaine d'années.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Société