Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 juin 2008 6 28 /06 /juin /2008 18:31

 

Bangui, 28 juin (ACAP)- La directrice générale par intérim de l'Ernergie Centrafricaine (Enerca), Mme Elisabeth Kofio a exprimé sa préoccupation, jeudi 26 juin 2008 au cours d'une interview à la Radio nationale, pour les difficultés que connait sa société ces derniers jours, et qui engendrent une crise énergétique et une pénurie d'eau potable à Bangui.

 

Mme Elisabeth Kofio a expliqué ces difficultés par la vétusté des équipements dont dispose l'Enerca tant dans les unités de production de Bangui que dans celles de Boali.

 
S'agissant de la coupure d'eau, le directeur général de la Société centrafricaine de distribution d'eau (Sodéca), M. Samuel Rangba a expliqué que son entreprise est totalement tributaire de l'Enerca qui est son seul fournisseur d'énergie.

 

" Bientôt une semaine, nous connaissons des difficultés de distribution d'eau dans la capitale. Cela est dû au manque d'énergie qui ne nous permet pas de rouler suffisamment d'eau dans nos réservoirs respectifs et que certains quartiers de la ville ne sont pas pourvus d'eau ", a déclaré le directeur général de la Société centrafricaine de distribution d'eau Sodeca), a-t-il déclaré.

 
Il a déploré le fait que depuis la création de la structure de production d'eau en République Centrafricaine, la société ne dispose d'aucune source d'énergie de relais, ce qui rend son travail difficile quand l'Enerca est en difficulté.

 

Ndlr. Centrafrique-Presse : Voilà où a conduit la "libération" de Bozizé et ses bézambéens. Les diverses nominations tribalistes en cascade à l'ENERCA et SODECA ne suffisent visiblement pas à résoudre les difficultés de fourniture du courant électrique et de l'eau dans la capitale. Les pseudos explications que cette brave Kofio donne ici font sourire car elles n'en sont pas. Il faudrait espérer que les turbines vétustes de Boali s'arrêtent carrément pour que les pouvoirs publics prennent à coeur le problème de la fourniture de l'énergie sans laquelle il n'y a point de développement.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation