Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 juin 2008 4 26 /06 /juin /2008 21:29

 

APA Bangui2008-06-26 (Centrafrique) Le dialogue politique inclusif attendu en Centrafrique pourrait s’ouvrir le 23 juillet prochain, selon M. Cyriaque Gonda, ministre centrafricain de la communication et coordonnateur du comité d’organisation de ce forum inter centrafricain censé ramener une paix définitive dans ce pays enclavé d’Afrique centrale.

 

M. Gonda a signé, pour le gouvernement centrafricain, l’accord de paix global conclu, samedi 21 juin, avec les deux mouvements rebelles de l’Union des forces démocratique pour le rassemblement (UFDR) et de l’Armée populaire pour la restauration de la démocratie (APRD), sous les auspices du président gabonais Omar Bongo Ondimba, président du comité ad hoc de la communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC) sur les affaires centrafricaines.

 

Dans une déclaration à la presse à son retour de la capitale gabonaise, le coordonnateur a situé la date du dialogue politique inclusif, approximativement 45 jours après la date de la mise en place du Comité d’organisation du dialogue politique inclusif, le 8 juin dernier.

 

«On a réussi à signer l’accord, qui est considéré comme un accord satisfaisant pour toutes les parties, et nous ouvre un boulevard pour que toutes les forces vives de la nation, les acteurs politiques et la société civile, se préparent pour aller au dialogue politique inclusif», a déclaré M. Gonda, réaffirmant que l’accord de paix global préconise l’observation stricte du cessez-le-feu.

 

«L’amnistie devait être proclamée à l’endroit des militaires, des combattants des mouvements politico-militaires et des fonctionnaires membres civils de ces mouvements politico-militaires pour les faits liés à la rébellion», a-t-il ajouté. «Je pense que nous devons faire maintenant observer la mise en œuvre sur la base des procédures légales à soumettre à l’assemblée nationale», a-t-il conclu.

 

L’accord de paix global conclu à Libreville a été précédé par des accords séparés signés entre le gouvernement centrafricain et des mouvements rebelles, dont l’Union des forces démocratiques du peuple centrafricain (UFDPC), le février 2007 à Syrte (Libye).

 

Les autres accords l’ont été avec l’Union des forces démocratique pour le rassemblement (UFDR), le 13 avril 2007 et l’APRD, le 9 mai 2008 à Libreville (Gabon). L’aille politique de l’UFDR basée au Bénin et l’ex-chef de l’UFDPC Abdoulaye Mikisne, qui vit en Libye, n’ont pas fait le déplacement de la capitale gabonaise.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans DIALOGUE INCLUSIF