Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

19 juin 2008 4 19 /06 /juin /2008 02:04

 

Bangui, 18 juin (ACAP)-Le ministre des Affaires Etrangères de l'Intégration et de la Francophonie, M. Dieudonné Kombo Yaya, a exprimé sa préoccupation sur la situation au Tchad voisin, de son retour de Cotonou au Bénin le 18 juin 2008, où il a pris part au côté du Chef de l'Etat François Bozizé, au 10ème Sommet de la Communauté des Etats Sahélo-Sahériens (Cen-sad),

 

« Nul ne peut se réjouir quand la maison de son voisin brûle », a déclaré le chef de la diplomatie centrafricaine au sujet du mouvement politico-militaire très actif au Tchad. Il a fait remarquer que cette question a été examinée par les Chefs d'Etat au cours du sommet et les deux délégations (Tchad et Soudan) ont été ramenées à la raison, a-t-il déclaré.


« Les Chefs d'Etat ont invité les deux pays notamment (Tchad et Soudan) à réfléchir davantage et rechercher des voies et moyens pour arriver à la paix », a-t-il dit.


Pour M. Dieudonné Kombo Yaya, la situation au Tchad est préoccupante dans la mesure où elle a des répercussions morales et physiques dans tous les pays de la Cen-sad d'une part et au niveau des frontières de la République centrafricaine, du Tchad et du Soudan d'autre part.

Rappelons que le thème de ce 10ème sommet était « Développement rural et sécurité alimentaire dans l'espace Cen-sad ». Le choix de ce thème a permis aux Etats membres de discuter de la crise alimentaire que connaît l'Afrique et de dégager des actes pouvant aider les pays à faire face à ce fléau.

 

 

Ndlr. Centrafrique-Presse : Quant on joue avec le feu on peut se brûler. Pendant longtemps, Idriss Déby a passé son temps à jouer au champion toutes catégories de la déstabilisation des pays voisins du sien croyant que lui, serait à l’abri de quelque trouble que ce soit. Kombo Yaya sert un vassal et un pantin instrumentalisé à volonté par un Déby qui a fait de la RCA une province du Tchad. A déstabilisateur, déstabilisateur et demi ! Toute politique impérialiste aura inévitablement son revers un jour. Ujourd’hui, c’est l’effet boomerang. La situation au Tchad ne cessera pas de les préoccuper et continuera à hanter leurs nuits jusqu’à la chute de leur suzerain qui est abois…

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com