Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

18 juin 2008 3 18 /06 /juin /2008 03:15

 

APA Bangui 2008-06-17 (Centrafrique) La Chine envisage de construire à Bangui un immeuble de 10 étages d’une capacité de 850 places, a annoncé son ambassadeur en Centrafrique, M. Shi-Hu, au cours d’un point de presse, lundi, dans la capitale centrafricaine.

 

D’un coût global de 10 milliards de FCFA, le bâtiment va abriter neuf départements ministériels, a ajouté le diplomate chinois, soulignant que l’appui de son pays à la Centrafrique est la preuve des bonnes relations entre les deux pays.

La Chine entend également encourager les efforts des autorités centrafricaines en vue du développement de leur pays, a-t-il ajouté.

 

Le ministre centrafricain de la coopération internationale Sylvain Malicko a confirmé à APA la signature par la Chine et la Centrafrique d’un accord de financement pour la construction du bâtiment administratif ainsi que l’arrivée à Bangui des techniciens chinois devant démarrer le chantier.

 

Selon M. Maliko, plus de 3.500 personnes sont dans la rue dans la capitale centrafricaine suite à la destruction d’une bonne partie des bâtiments administratifs lors des mutineries militaires et des coups d’Etat qui ont secoué la Centrafrique de 1996 à 2003.

 

Plusieurs logements administratifs, le siège de la primature, au centre ville, le building administratif qui abritait trois ministères et la société centrafricaine de cigarette (SOCACIG), dans le 2ème arrondissement de Bangui, ont été complètement détruits au cours de ces évènements, a-t-il dit, soulignant que le futur bâtiment administratif va permettre de soulager le gouvernement.


Ndlr. Centrafrique-Presse : Il est temps que le régime de Bozizé pense à réparer quelque peu les destructions que le calamiteux processus de sa prise de pouvoir a occasionnées au pays, en particulier dans la capitale où plusieurs bâtiments administratifs ont été saccagés ou réduits en cendre. Bangui porte toujours hélas, les stigmates des mutineries et autres rébellions irresponsables, avec les tirs insensés aux armes lourdes effectués par les hordes de mercenaires zakawa de Bozizé.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com