Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

18 juin 2008 3 18 /06 /juin /2008 01:26

 

Source : AFP 17/06/2008 | Mise à jour : 20:28 |

.

La France a réaffirmé mardi son soutien aux "autorités légitimes" du Tchad face aux nouvelles attaques de la rébellion, tout en indiquant ne pas avoir "vocation à intervenir militairement".


"La France, qui n'a pas vocation à intervenir militairement, reste vigilante sur l'évolution de la situation et réaffirme son soutien aux autorités légitimes tchadiennes: le président Idriss Deby et le gouvernement de M. Youssouf Saley Abbas", a indiqué un communiqué du ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner.


M. Kouchner s'est aussi félicité de la condamnation par le Conseil de sécurité de l'ONU lundi de l'actuelle offensive rebelle contre le gouvernement tchadien dans une déclaration "à l'initiative de la France".

 

 

 


Deby accuse l’Eufor de coopérer avec des rebelles  

 

17/06/2008

 

Le Président tchadien Idriss Deby a affirmé, lundi, que son pays était "en droit de s'interroger sur l'efficacité" et ‎‎"l'utilité" de la "présence au Tchad" de l'Eufor, la force européenne déployée dans l'est du Tchad pour protéger les réfugiés du Darfour et les déplacés tchadiens. "Nous avons accueilli avec joie l'Eufor (...), mais qu’elle ne fut pas notre surprise de voir, dès la première épreuve hostile, cette force coopérer avec les envahisseurs" a affirmé M. Deby dans une allocution télévisée.

 

"Nous sommes en droit de nous interroger sur l'efficacité de cette force et l'utilité de sa présence au Tchad", a souligné M. Deby. L'Eufor a entamé officiellement à la mi-mars un mandat d'un an pour faciliter le travail des humanitaires et protéger les réfugiés du Darfour dans l'est du Tchad et le nord-est de la Centrafrique et les déplacés internes tchadiens et centrafricains, soit plus de 450.000 personnes au total. Cette force doit déployer à terme 3.700 soldats




Tchad l’Eufor se comporte "de manière stricte" et selon son mandat (Solana)

 

 

 

AFP 17.06.08 | 16h48

 

Eufor se comporte "de manière stricte" au Tchad et selon son mandat, a déclaré mardi à Villepinte le diplomate en chef de l'UE, Javier Solana, en réponse au président Idriss Deby Itno qui a accusé la force européenne de complaisance avec la rébellion. "La mission de la Force n'a pas changé", a déclaré M. Solana en marge du salon international de la Défense Eurosatory à Villepinte.

 

La France, qui fournit le gros des troupes de l'Eufor, "est bien déployée elle est en train de remplir une mission qui est bien connue de tout le monde", a poursuivi M. Solana. "Il n'y a pas d'autre fonction que la fonction qui est déterminée pour la force. Tout le monde se comporte de manière stricte selon le mandat de la force", a-t-il assuré.

 

Interrogé sur les propos du président Idriss Deby, qui a accusé l'Eufor de "coopérer" avec la rébellion, M. Solana a répondu: "Je ne crois pas que ce soient des accusations". "Le président Deby a fait des déclarations à un moment difficile", a dit M. Solana, en référence aux attaques lancées par la rébellion dans l'est du pays.

 

"Mais la coopération avec lui est une coopération profonde. J'étais avec lui il y a une ou deux semaines, je continue à lui parler fréquemment", a ajouté le diplomate en chef de l'UE.

L'Eufor a pour mandat principal de protéger les réfugiés du Darfour dans l'est du Tchad et le nord-est de la Centrafrique, ainsi que les déplacés tchadiens et centrafricains, soit plus de 450.000 personnes.

 

 

Tchad / France / EUFOR / Point de presse du 17 juin 2008

NDJAMENA, Tchad, June 17, 2008/African Press Organization (APO)/ — Actualités diplomatiques du ministère des Affaires étrangères :

Point de presse du 17 juin 2008 :  

(Quelle est votre réaction aux propos du président tchadien Idriss Deby, qui accuse l’EUFOR de ”coopérer” avec la rébellion et s’interroge sur ”l’utilité de sa présence” au Tchad ?)

L’EUFOR s’est exprimée sur les événements de samedi par voie de communiqué.

Nous considérons que la force européenne a pleinement rempli son mandat en protégeant les camps de réfugiés et de déplacés ainsi que les travailleurs humanitaires qui le souhaitaient.

J’appelle d’autre part votre attention sur la déclaration adoptée hier par le Conseil de sécurité des Nations unies à l’initiative de la France. Le Conseil y condamne l’offensive rebelle et se dit prêt à envisager des mesures appropriées contre les groupes ou les individus qui constituent une menace pour la stabilité de la région. Cette déclaration est la preuve que la communauté internationale se préoccupe de la situation dans l’est du Tchad et n’entend pas demeurer passive.

(Vous avez dit hier : ”pour notre part… le dispositif actuel permet toujours de mettre en oeuvre le mandat”. Depuis, M. Deby a accusé l’EUFOR d’avoir échoué son premier ”test” car cette force a laissé les rebelles attaquer des civils, détruire des véhicules et des stocks de pétrole des agences humanitaires, et continuer sur leur chemin vers Abéché. Que répondez-vous à ces accusations ?)

Je vous renvoie à ma réponse précédente./.

 SOURCE : France - Ministry of Foreign Affairs

 

Le BLOC POUR LE RENFORCEMENT DE LA DEMOCRATIE AU SENEGAL, BRDS

 

Dakar, le 16 juin 2008,

 

Communiqué DE PRESSE

 

Appel au Président  Maître Abdoulaye Wade du Sénégal

 

Pendant 8 ans, le régime d’Habré dont la main armée était Deby, a exécuté, tué, violé, massacré, volé, transféré des masses énormes d’argent en France et dans les pays occidentaux, personne n’a rien vu et n’a rien dit.

 

Ensuite, ce fut pendant 19 ans, « la démocratie » sanguinaire de Deby qui refuse toute opposition démocratique et qui en ayant régné par l’épée, devrait s’attendre à mourir par l’épée. Toute l’opposition démocratique est dans les prisons où exilée.

 

Le président Ngarlejy Yorongar a fui la mort et aujourd’hui, est menacé d’être expulsé de France où il devrait avoir le statut de réfugié. Réfugié tout comme les 3 millions de Tchadiens qui errent dans toute l’Afrique à la recherche d’une oreille compatissante.

 

A défaut de cette oreille d’une communauté internationale sourde, des patriotes tchadiens se sont levés, ont envahi les casernes et se sont emparés des armes françaises du tyran pour libérer le peuple tchadien. Ce n’est que sur le point de renverser le tyran, que la communauté internationale naguère sourde, aveugle et muette depuis 27 ans que le sang des tchadiens se répand sur la terre d’Afrique, se réveille et crie au danger qui menace le peuple tchadien ! Mais, qui est menacé ? Deby, les intérêts français ou le peuple tchadien ?

 

C’est devant toute cette parodie d’interventions pour «  sauver » le peuple tchadien, que le BLOC POUR LE RENFORCEMENT DE LA DEMOCRATIE AU SENEGAL, BRDS vient très respectueusement demander à la communauté internationale de bien vouloir oublier le Tchad, deux semaines et à la France de se retirer pendant la même période, en République Centre Afrique.

 

Le BRDS conseille vivement à son Excellence Maître Abdoulaye Wade de se mettre résolument du côté du peuple tchadien. Idriss Deby Itno, c’est fini. C’est aussi un accident de l’histoire du Tchad qui cherchera refuge au Sénégal, à côté de Hissen Habré pour échapper à la justice Tchadienne.

 

Le président Français Sarkozy qui le 13 juillet prochain, cherchera à détacher   l’Afrique « Noire » de l’Afrique « Blanche » par son projet méditerranéen, se positionne en ennemi de l’Afrique et de l’unité africaine. Il ne mérite ni votre appui, ni  votre soutien et encore moins votre amitié.

Le fier peuple tchadien triomphera des oppresseurs et demain, il fera jour.

 

 

TOUBAB BI, BOU MOU NOU TAKHA NAN POUTIT !

Les vannes bientôt s’ouvriront sur une Afrique libre.

                                                                                             

El Hadj Hamidou DIALLO

           

Secrétaire Général du BRDS

 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE