Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

16 juin 2008 1 16 /06 /juin /2008 04:45

 Ndlr : Voici l'interview de celui à qui le gouvernement de Elie Doté a enrichi en confiant la gestion du fameux guichet unique de douane à Douala auquel Bangui vient de mettre un terme.



Vous êtes le créateur du Groupe UNITEC, acteur majeur dans le domaine des services associés aux télécoms et des nouvelles technologies dans toute l'Afrique de l'Ouest. Pouvez vous retracer la démarche professionnelle ayant conduit à vos succès actuels ?
Quelles ont été les étapes successives de l'évolution d'UNITEC pour parvenir à sa position dominante sur le marché ?

 

Je suis dans la profession depuis bientôt 25 ans et j'ai commencé mes activités dans l'informatique pour la première fois le 2 juillet 1982. Je suis arrivé dans le métier en étant d'abord diplômé d'Ecole Supérieure de Commerce ; ensuite, j'ai été recruté pour entrer dans l'Industrie Informatique en commençant par l'Italie où j'ai bénéficié de formation dédiée aux Ingénieurs de Projets informatiques. Cette expérience qui a commencé chez OLIVETTI à Florence puis à Ivry en France, fut le début d'une grande aventure car elle m'a permis d'entrer directement en activités en prenant la responsabilité de grands projets en Afrique de l'Ouest et Centrale, dès 1984. L'importance de notre formation de Sup de Co (Ecole de Commerce) qui donne un poids important à la maîtrise de l'Anglais avec une formation résidente " Brighton Polythechnic Institute ", a été aussi un grand atout.

 

En décembre 1986, j'ai rejoint le Groupe Français SMT GOUPIL, premier fabricant de micro-ordinateurs de l'époque, en relation avec le Groupe SCOA, comme Directeur Commercial Régional pour les opérations en Afrique de l'Ouest avec une base à Abidjan. Ce passage a ouvert également la voie à la conduite d'importants projets institutionnels qui restent des expériences de références sur lesquelles nous nous appuyons toujours pour la maîtrise des grands projets (démarrage du système SYDONIA dans les Douanes de la région, Informatisation des Impôts, Réseau Informatique des PTT,…etc).

 

LA touche finale est venue avec mon arrivée chez UNISYS en avril 1990, 2ème Constructeur Américain, 2ème de rang mondial à l'époque, chez qui j'ai pris la charge de la Direction Commerciale pour les solutions bancaires à Abidjan associés à d'importants projets et un portefeuille de clients sous-régionaux. La base régionale est toujours la Côte d'Ivoire. Cette position a permis de conduire d'importants projets informatiques bancaires à Abidjan comme ceux la Société Générale, la BNP, PARIBAS, la BCEAO, etc.

Puis, de nombreux changements sociopolitiques commencent à surgir en Afrique, dès les années 90, avec son cortège de troubles et de dysfonctionnements qui ne rassurent pas les Constructeurs présents sur le marché.

 

Alors qu'Internet venait à peine de faire son apparition, tous les constructeurs ont été contraints de se replier vers l'Europe, notamment, IBM, NCR, UNISYS…etc.

En même temps, l'évolution de l'Industrie annonçait dès l'époque que l'on allait bientôt changer de modèle de distribution en privilégiant la vente indirecte par les Revendeurs aux réseaux directs des Constructeurs.

 

A partir de 1995, après trois années de réflexion en vue de préparer un self-business, j'ai démissionné de chez UNISYS pour créer ma propre entreprise. UNITEC-BENIN est ainsi née avec un plan d'extension sur la sous région, à commencer par le Togo.

Le business plan d'UNITEC était basé dès le départ sur les métiers de services, sachant que le hardware apporte de moins en moins de valeur ajoutée.

 

Cela veut-il dire que dans le business service, vous ne priorisez pas la machine ?


Sans les Services, l'Industrie Informatique ne peut pas vivre ; ce sera de plus en plus vrai même en Afrique, au cours des dix prochaines années. C'est simple : lorsqu'on achète des machines, on doit pouvoir les utiliser pour des tâches précises et apprendre à les utiliser ; il faut donc des compétences, ingénieurs et des spécialistes pour mettre en place les applications, assurer et faire la maintenance : c'est le contenu de l'ensemble des services sans lesquels il ne peut y avoir d'informatique. Voilà le fond des changements dans la nature de la consommation des produits informatiques tels que aujourd'hui partout, même en Afrique où de nombreux projets n'ont pas abouti parce que n'il a y a pas eu du tout ou pas assez plus de prestations pour les services pour faire marcher les nombreuses machines achetées pour finalement ne rien faire avec.

 

Chez UNITEC, nous avons donc pris résolument l'orientation dans laquelle nous voulons être un pôle d'excellence. A titre d'exemple : il n'existe aucun projet informatique au niveau de l'Etat qui puisse démarrer en moins de six mois au minimum. UNITEC est parvenue à réduire ce délai de 50%, avec des résultats tout aussi meilleurs, grâce à une nouvelle ingénierie des projets qui est adaptée au contexte local.

 

Vu l'étroitesse de notre marché, le développement des services n'est viable que sur des projets à grande échelle ; à ce niveau, nous faisons appel à notre Business Network régional pour nous positionner sur les grands projets.

 

C'est le cas des solutions technologiques entièrement orientées Web, que nous dédions :

- au projet d'intégration régionale de la CEDEAO avec le système de l'Assurance Véhicule Communautaire

- au système d'appui à l'Etat pour le contrôle et l'amélioration des recettes publiques

- les systèmes d'informations communautaires

- ..etc

 

Cette approche nous a permis de développer notre Business dans la filière des services portuaires avec des points de présente ouverts depuis 2004 dans les ports de Cotonou, Lomé, Tema, Douala, ..etc et des bases d'activités régionales au BENIN et au NIGER, à travers des missions couvertes par des mandats et/ou contrats d'Etat. Aujourd'hui, avec le développement du Port de Cotonou récemment rendu possible grâce au Millenium Challenge Account, vous avez un rôle essentiel à jouer au niveau de la sous région…

 

Avec notre solutions de facilitation en matière de suivi des opérations Portuaires pour la sécurisation du trafic et des recettes de l'Etat, nous apportons un plus au développement des activités des ports du golf de guinée qui ont une forte dépendance des flux générés par l'hinterland ou les pays voisins. A titre d'exemple, beaucoup de marchandises du Nigeria passent encore par les pays voisins en raison essentiellement de la taille de la plateforme portuaire de Lagos comparée aux volumes d'opérations à traiter. Par conséquent, si on veut donner un bon service aux opérateurs nigérians, il faut bien gérer l'information en s'organisant de manière convenable pour assurer une bonne collecte des données.

 

Notre compréhension de cette problématique nous a permis d'être retenu pour plusieurs projets de " Cargo Managing System " dont celui du NIGERIA, mis en service à Cotonou et dans les ports voisins du BENIN. Il faut rappeler que UNITEC se démarque de la concurrence pour ce genre de projet, à une Ingénierie Globale de la solution qui est proposée en " TURN KEY " avec un contrat de service comprenant la solution technique, le financement et le pilotage.

 

C'est cette démarche qui a permis à UNITEC de faire fonctionner les seuls modèles de guichet unique informatisé et opérationnel, dans les ports comme celui de Cotonou, Lomé et Douala, dans des projets d'Etat que nous exécutons de puis juin 2004.

 

Des efforts sont-ils en mis afin de faire du Bénin un pays producteur de services ?

 

Depuis bientôt, le Bénin commence développe un environnement propice au développement des métiers de services ; en effet, le Benin est l'un des pays de l'UEMOA qui a reçu des appuis significatifs au cours des quinze dernières années, avec la mise en œuvre de plus de cinq projets de développement entraînant une mobilisation importante de financements extérieurs.

Ce contexte doit être associé à des choix déterminants qui ont été faits en termes de technologie avancée, notamment la mise en service, depuis 2002, de la Fibre Optique marine pour l'accès à haut débit au réseau Internet Mondial.

 

A partir de ce moment, le développement des services en matière de technologie devient possible. C'est l'orientation prise par UNITEC avec sa plateforme WEBMAIL dédiée au Portail Internet www.africapro.com qui est opérationnel depuis le 1er septembre 2004.

Autour de cette plateforme, nous conçu des solutions à diffuser sous forme de services SVA (Services à Valeur Ajoutée) de type grand public (messagerie intégrée, Web/Mail/GSM…etc), des applications professionnelles dédiées aux Projets de Développement, des Administrations Publiques et en général aux Opérateurs Economiques.

Dans le développement de ces solutions, nous opérons toujours sous forme de projets " selfsubstainable "(autofinancés).

 

En votre qualité d'acteur majeur au Bénin et dans la sous région, quelle est votre stratégie pour développer vos activités ?

 

Notre stratégie est simple ; elle tourne autour :

- promotion de notre plateforme de services intégrés : Internet, Télécoms et applications on-line

- localisation et réalisation de contrats de services à grand volume (projets communautaires) ;

- renforcement des capacités (capacity building) avec la valorisation de l'expertise africaine et le développement de la filière de formations au profit des solutions technologiques

Cette stratégie donne de bons résultats pour le moment, à partir du BENIN qui héberge nos bases régionales.

 

Quel message principal adresserez-vous aux éventuels partenaires s'intéressant à UNITEC ?

 

La liaison avec des Partenaires Etrangers est importante. Nous le faisons déjà beaucoup en matière de Technologies ; il nous en faut autant sinon plus en matière de mobilisation des ressources financières.

 

En effet, nous avons déjà créé l'environnement requis pour ce type de partenariat. UNITEC a fait le choix des métiers de services dans l'Industrie des Technologies Nouvelles. Nous avons changé également l'approche de l'Ingénierie des projets en passant du système de contrat traditionnel au concept de contrat de services comprenant l'apport du financement qui accroît la responsabilité de l'Opérateur, rassure et sécurise les grands projets d'Etat.

Cette approche est acceptée dans notre marché sous-régional comme une démarche professionnelle sans précédent; elle est aussi bien accueillie par l'Administration Publique et nous avons d'importantes références à notre catalogue.

 

Pour aller plus loin, il nous faut optimiser la solution de financement pour laquelle nous avons reçu l'appui des institutions bancaires locales mais les conditions de financement local sont drastiques. Nous pensons que tout Partenaire Investisseur qui recherche des projets performants et à forte valeur ajoutée, peut trouver une opportunité dans les opérations de UNITEC. Les éventuels promoteurs sont les bienvenus chez UNITEC.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Economie