Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

13 juin 2008 5 13 /06 /juin /2008 18:06

 

 

Bangui, 13 juin (ACAP)-Le ministre de la Communication, du Civisme, du Dialogue et de la Réconciliation Nationale, Cyriaque Gonda, devrait quitter Bangui dimanche 15 juin 2008, à la tête d'une délégation pour Libreville, au Gabon où il doit signer un accord global avec les mouvements rebelles actifs dans le Nord du pays, a appris l'ACAP, de source officielle.

 

M. Gonda a fait cette annonce vendredi 13 juin 2008, à l'issue de la première réunion du Comité d'organisation du Dialogue Politique Inclusif créé le 8 juin dernier et dont il est le Coordonnateur.

Il a également indiqué que ledit comité disposait d'un délai de 45 jours à partir de sa création pour préparer les assises du Dialogue Politique Inclusif prévus pour durer quinze jours.

Pour Cyriaque Gonda, l'agenda du comité consiste à mettre en place les huit commissions, à savoir le transport, les finances, l'accueil, l'ébergement, la santé, la sécurité, le protocole ainsi que les sous-commissions.

 
Il convient de rappeler que le 8 juin dernier, le Président de la République, François Bozizé, a créé par décret un Comité d'organisation du Dialogue Politique Inclusif comprenant 15 membres issus de la majorité présidentielle, de l'opposition démocratique, de la société civile, des pouvoirs publics et des groupes armés.


Confronté à des groupes rebelles opérant dans le Nord du pays depuis juin 2005, le gouvernement a successivement signé des accords de paix le 2 février 2007 à Syrte, en Libye avec le Front pour la Démocratie du Peuple Centrafricain (FDPC) d'Abdoulaye Miskine, le 13 avril 2007 avec l'Union des Forces Démocratiques pour le Rassemblement (UFDR) de Zacharia Damane et le 9 mai 2008 avec l'Armée Populaire pour la Restauration de la Démocratie (APRD) de l'ancien ministre de la Défense Jean-Jacques Demafouth.

 

Une délégation du comité d’organisation du dialogue politique centrafricain se rend à Libreville dimanche

 


APA Bangui2008-06-13 (Centrafrique) Une délégation du comité d’organisation du dialogue politique inclusif centrafricain, conduite par son coordonnateur Cyriaque Gonda, quitte Bangui dimanche pour Libreville au Gabon pour signer un accord de paix global avec les trois principaux mouvements rebelles centrafricains, a appris APA vendredi à Bangui.

 

Les 15 membres du comité d’organisation du dialogue politique, nommés le 8 juin dernier par le président centrafricain François Bozizé, ont tenu leur première réunion vendredi à Bangui.

A cette occasion, M. Cyriaque Gonda a déclaré que le comité a une mission de 45 jours, à compter de la date de la nomination de ses membres, pour mettre en place les huit commissions (transport, finances, accueil, hébergement, santé, sécurité, protocole) ainsi que les sous-commissions indispensables au bon déroulement du dialogue politique qui doit durer quinze jours.

 

Avant l’accord de paix global qui va être conclu à Libreville, le gouvernement centrafricain avait déjà signé des accords de paix séparés avec le Front pour la démocratie du peuple centrafricain (FDPC) de M. Abdoulaye Miskine et l’Union des forces démocratique pour le rassemblement (UFDR), respectivement le 2 février 2007 à Syrte (Libye) et le 13 avril 2007.

Un accord de cessez-le-feu et de paix a été également signé le 9 mai dernier avec l’Armée populaire pour la restauration de la démocratie (APRD), un groupe rebelle actif au nord-ouest de la Centrafrique, dirigé depuis fin mars dernier par Jean-Jacques Démafouth.

 

En plus du coordonnateur, Cyriaque Gonda, ministre centrafricain de la communication, du civisme, du dialogue et de la réconciliation nationale, le comité d’organisation comprend notamment des représentants de l’Union des forces vives de la nation, de la présidence de la République, de la Primature et de la société civile.

 

Le Bureau de l’organisation des Nations unies en Centrafrique (BONUCA), le Centre pour le dialogue humanitaire, le protocole d’Etat, la gendarmerie et la police, les partis politiques, les pouvoirs publics, les groupes politico-militaires et l’administration de la communication sont également représentés dans le comité d’organisation du dialogue politique centrafricain qui a été chargé de rechercher les moyens matériels et financiers pour cette grande rencontre censée ramener une paix définitive en Centrafrique.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans DIALOGUE INCLUSIF