Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

5 juin 2008 4 05 /06 /juin /2008 00:42


(Xinhuanet 04/06/2008) - Les responsables de la défense de la région des Grands Lacs sont réunis à Kampala pour élaborer une stratégie militaire contre les rebelles de l'Armée de résistance du seigneur (LRA) dans cette région.

"Nous devons mettre fin aux activités terroristes de la LRA ",
a déclaré le chef de la délégation ougandaise, le général Aronda Nyakairima, selon lequel le groupe rebelle est une menace régionale nécessitant une solution régionale. "Nous allons évoquer et préparer une action militaire contre ce problème", a-t-il dit cité par le journal officiel New Vision daté de mardi.

Le général Nyakairima, chef de l'armée ougandaise, a précisé que cette réunion avait été organisée à la demande du président ougandais Yoweri Museveni et du président de République démocratique du Congo (RDC) Joseph Kabila qui se rencontrés il y a peu à Dar es-Salaam.

Citant des sources de l'Armée de libération du peuple du Soudan (SPLA), le journal souligne que la LRA "s'est réarmée, s'est entraînée et est prête à frapper une nouvelle fois".

L'Ouganda et le Sud-Soudan ont décidé d'aider la RDC à se débarrasser des rebelles, et la Mission de l'ONU au Congo soutient également cette stratégie, selon les sources.

La LRA a été placé par Washington sur sa liste des organisations terroristes en décembre 2001 après les attaques terroristes du 11 septembre.

Pour le général Nyakairima, la LRA est devenu une force internationale en recrutant des combattants du Soudan, de RDC et de République centrafricaine.

L'évocation d'une solution militaire fait suite à l'échec des négociations de paix à Juba, dans le Sud-Soudan, en avril.

L'insurrection de la LRA dans le nord de l'Ouganda a fait en plus de 20 ans des dizaines de milliers de morts et plus de 2 millions de déplacés. Le groupe a été chassé du pays par l'armée.

© Copyright Xinhuanet

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE