Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

30 mai 2008 5 30 /05 /mai /2008 16:50

 

ADDIS ABEBA (©AFP / 30 mai 2008 17h22)  - Le Conseil de paix et de sécurité de l'Union Africaine (UA) a condamné vendredi les "atrocités" de la rébellion ougandaise de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) en Centrafrique (RCA).

 

L'UA "condamne fermement les atrocités commises par l'Armée de résistance du Seigneur de Joseph Kony en République centrafricaine et est profondément préoccupée par la menace de déstabilisation que représente la présence de ce mouvement pour la RCA et le Tchad", ajoute le texte.

 

La LRA dispose depuis des années de bases au Sud-Soudan et a aussi établi des camps dans le nord-est de la RDC, où elle fait de fréquentes incursions depuis septembre 2006. C'est à partir de ces deux pays que ses hommes sont entrés en mars en Centrafrique.

 

L'organisation Human Rights Watch s'était déjà insurgée contre les actions de la LRA en Centrafrique le 19 mai, notamment des enlèvements d'enfants et des attaques de villages.

Joseph Kony, le chef de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) et trois de ses commandants font l'objet de poursuites de la Cour pénale internationale (CPI) qui les accuse de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité.

 

L'UA s'inquiète également dans son communiqué de la situation sécuritaire "dans certaines provinces de l'intérieur ainsi que sur certains axes routiers (de RCA)" et de "la dégradation de la situation humanitaire dans le nord".

 

Concernant la situation politique en RCA, l'UA "note avec satisfaction les efforts déployés par le gouvernement centrafricain dans la promotion du dialogue, de la réconciliation nationale et de la paix, (...) salue la conclusion des travaux préparatoires du dialogue politique inclusif et exhorte toutes les parties concernées à participer à ce dialogue de façon constructive et dans un esprit de tolérance et de respect mutuel".

 

Se réjouissant de la signature le 9 mai à Libreville de l'Accord de cessez-le-feu et de paix entre le gouvernement et la dernière rébellion encore active en Centrafrique, l'Armée populaire pour la restauration de la démocratie (APRD), le CPS "exhorte les signataires à respecter les engagements pris".

 

Le "dialogue politique inclusif", en préparation entre le pouvoir, l'opposition non armée, la société civile et trois rébellions signataires d'accords de paix distincts avec Bangui, doit commencer dans les semaines à venir. Un accord de paix global est actuellement discuté entre ces trois groupes et les autorités. Il doit théoriquement être signé avant l'ouverture du dialogue à Bangui.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation