Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 mai 2008 1 26 /05 /mai /2008 15:48

 

AFP 26.05.08 | 12h11

 

Des habitants du sud-est de la Centrafrique ont lancé lundi "un appel à la communauté internationale" à soutenir le gouvernement centrafricain pour "sécuriser durablement la région", victime des rebelles ougandais de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA).

 

"Les ressortissants du Haut-Mbomou lancent un appel à la communauté internationale pour qu'elle appuie le gouvernement de la RCA (République centrafricaine) dans la recherche et la mise en application des solutions (...) pour sécuriser durablement la région et ramener dans leur foyer toutes les personnes enlevées", affirment-ils dans une lettre ouverte dont une copie a été remise à l'AFP.

 

La lettre souligne la "situation de grand désespoir, de grande tristesse et d'inquiétude grandissante" pour les populations de cette région du sud-est de la RCA limitrophe du Soudan et de la République démocratique du Congo (RDC), ainsi que pour "les personnes enlevées par la LRA".

 

La lettre indique la LRA a enlevé, lors de son incursion début mars, 157 personnes dont on est toujours sans nouvelle: "De toutes les exactions menées contre les populations de la région du Haut-Mbomou, celles des 6 et 7 mars ont été cruelles et meurtrières parce qu'elles ont consisté à fouiller, piller et brûler les maisons, cases, greniers et boutiques et enlever des enfants et des jeunes personnes (garçons et filles) dont l'âge varie entre 6 et 30 ans".

 

"Depuis le passage des rebelles de la LRA, aucune des personnes enlevées n'est encore revenue. Elles demeurent toutes en captivité", poursuit la lettre. Toujours selon les signataires, "des informations obtenues sur les agissements de la LRA, il est ressorti que les jeunes garçons enlevés sont enrôlés de force dans la rébellion et les filles servent d'esclaves sexuelles aux combattants".

 

L'organisation Human Rights Watch s'était déjà insurgée contre cette situation le 19 mai.

La lettre ouverte contient une liste des personnes enlevées et leur âge. Une cinquantaine d'entre elles sont des enfants âgés de moins de 16 ans. Après les attaques des 6 et 7 mars, les autorités centrafricaines avaient indiqué que ces personnes enlevées avaient servi de porteurs de bagages puis libérées au fur et à mesure que les assaillants s'éloignaient de la région.

 

Joseph Kony, le chef de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) et trois de ses commandants font l'objet de poursuites de la Cour pénale internationale (CPI) qui les accuse de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité. L'ancien vice-président de la RDC Jean-Pierre Bemba a lui été arrêté samedi en Belgique dans le cadre de l'enquête de la CPI sur d'autres crimes commis à grande échelle en Centrafrique en 2002 et 2003.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation