Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

24 mai 2008 6 24 /05 /mai /2008 19:51

 

 

Depuis le brutal limogeage de l’ambassadeur Guy Sokambi Zounguéré à Bruxelles, il y a environ un mois seulement, Bozizé a nommé Abel Sabonou comme chargé d’affaires dans cette ambassade, la Belgique ne voulant pas l’accréditation d’un ambassadeur tant que certains contentieux ne seraient pas réglés. Outre le chargé d’affaires, Bozizé a également nommé un de ses amis franco-libanais comme conseiller économique à l’ambassade de la RCA en Belgique. 

 

Là où il y a problème, c’est que le ministère belge des affaires étrangères n’a accordé à ce franco-libanais qu’un agrément de six mois, ce qui est synonyme d’un refus poli. Cette situation a le chic de plonger l’intéressé dans une grande fureur. Il s’en remettra au chargé d’affaires, lui enjoignant de retourner au ministère belge des affaires étrangères pour lui résoudre ce problème. Curieusement, c’est de Bangui que l’ordre est venu pour sommer le pauvre Abel Sabonou de tout faire pour régler cette affaire et ôter tout souci au conseiller économique.

 

Cette ambassade de Centrafrique à Bruxelles est perpétuellement l’objet de toutes les affaires qui n’honorent pas le pays. L’immeuble qui abritait naguère la chancellerie est mis sous scellé depuis le mois de mars dernier à la suite de l’action judiciaire de la famille Bokassa. En 2004, le ministre centrafricain d’alors est passé à Bruxelles et aurait perçu, selon nos informations, un dessous de table de 300.000 euros environs 200 millions de F CFA pour la vente de cet immeuble.On peut aussi comprendre pourquoi lors de son passage à Bangui en mars dernier, le ministre belge des affaires étrangères avait refusé la décoration que Bozizé se proposait de lui épingler sur la poitrine, trouvant qu'il n'en serait pas fier puisqu'elle émanerait des mains d'un individu qui ne respecte pas les droits de l'homme et un corrompu.

 

 Bozizé ne cesse de délivrer à tour de bras à certains de ses amis maffieux des documents sur le dos du gouvernement centrafricain. C'est le cas de celui, un certain AZAR HAÏM, dont nous publions les fac simile du mandat, du pouvoir et du passeport diplomatique qui lui ont été octroyés. On peut aisément imaginer la contrepartie que Bozizé a dû en tirer et empocher.


  

                                                                                         MANDAT


Le Président de la République, Chef de l'Etat donne à Monsieur AZAR HAÏM, Conseiller économique, titulaire d'un Passeport diplomatique n° 05FB0189 délivré à Bangui, le 12 février 2006 d'agir à travers le monde entier à négocier, chercher les investisseurs et rapporter des investissements en créant des projets en vue du développement du pays.

Monsieur AZAR HAÏM agira au nom du Gouvernement et rendra compte directement à Son Excellence Monsieur le Président de la République Chef de l'Etat.

Il est autorisé à signer des documents administratifs et communiquer toutes les informations nécessaires au bon fonctionnement de ces activités au Gouvernement de la République.

Fait à Bangui le 21 mars 2006

Signé Général d'armée

François BOZIZE  YANGOUVONDA




                                                                       POUVOIR


Le Président de la République, Chef de l'Etat donne Pouvoir à Monsieur AZAR HAÏM, Président Directeur Général des Sociétés WATER TECH LTD; OIDE WORLD WIDE PROJECTS; BIZOE.

De Nationalité Centrafricaine, détenteur d'un Passeport diplomatique n° 05FB01489 délivré à Bangui le 12 février 2006, d'agir conformément aux principes figurant dans le Mandat.

Le Présent document vient renforcer les dispositions dudit Mandat.


Fait à Bangui le 21 mars 2006

Signé Général d'armée

François BOZIZE  YANGOUVONDA


Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation