Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

24 mai 2008 6 24 /05 /mai /2008 02:15

 

Selon des informations dignes de foi parvenues à Centrafrique-Presse, c’est à défaut et par dépit que Bozizé a signé le décret qui a fait de Michel Gbézéra-Bria son actuel directeur de cabinet à la présidence. En réalité c’est l’ancien ministre des affaires étrangères Côme Zoumara - un des deux ministres avec Sylvain Ndoutingai épinglés par Nicolas Sarkozy pour corruption le 19 novembre 2007 lorsqu’il avait reçu Bozizé à l’Elysée pour à peine un quart d’heure – que Bozizé avait vraiment l’intention de nommer comme son dircab.

 

Toujours d’après nos sources, le décret était même déjà prêt mais certaines indiscrétions du cabinet et secrétariat de Bozizé ont  entraîné un changement au profit de Michel Gbézéra-Bria qui avait déjà exercé cette fonction à deux reprises sous le président Ange Félix Patassé et même pendant encore longtemps après le coup d’Etat du 15 mars 2003. C’est d’ailleurs à son domicile qu’avaient été rédigés les premiers actes constitutionnels du nouveau régime de transition ainsi que le discours du 17 mars 2003 du putschiste Bozizé.

 

Malheureusement pour le pauvre Côme Zoumara, les fuites au sujet de son projet de  nomination ont engendré une vague de menace de démission au sein du cabinet tant politique que militaire de Bozizé. Son conseiller spécial Henri Maïdou aurait effectivement mis dans la balance son immédiate démission en cas de nomination de Côme Zoumara. De même, le conseiller militaire de Bozizé le général français Guillou, aurait également menacé d’une démission fracassante si Côme Zoumara était nommé à la tête de cabinet présidentiel. Devant toutes ces menaces, Bozizé a reculé et nommé finalement Michel Gbézéra-Bria.  

 

Il est fort à parier que Bozizé trouvera bien d’ici là un endroit où caser son pauvre Côme Zoumara. Ce dernier est son complice pour certains trafics juteux et maffieux comme les ventes de passeports par exemple. Il tient donc beaucoup à ce garçon. C’est aussi Côme que Bozizé a secrètement chargé de démarcher Mme Anne Lauvergeon présidente d’AREVA afin d’empocher les gros dessous de table exigés de cette entreprise pour l’exploitation de l’uranium de Bakouma racheté par elle à URAMIN.

Côme s’est fait prendre mais son commanditaire est obligé de le soutenir.

Ce garçon très entreprenant et intriguant, n'a aucune référence universitaire connue et a dû néanmoins être  intégré naguère au ministère du plan que grâce aux amicales pressions de certains dignitaires du régime Kolingba qui étaient ses obligés de l'époque de la loge rosecroix dont il était le grand maître à Bangui.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique