Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

24 mai 2008 6 24 /05 /mai /2008 00:51



 

Source: Office des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA)

(New York / Bangui, le 23 Mai 2008): Une recrudescence des attaques de bandits armés dans le nord de la République centrafricaine depuis le début de 2008 a fait du banditisme, la principale cause de nouveaux déplacements dans le pays. Jusqu'à un tiers d'environ 300.000 personnes qui ont été chassées de leurs foyers ont fui les attaques de bandits.





Des groupes de 10 à 30 hommes armés errent dans les régions septentrionales du pays, pour agresser et tuer les voyageurs et les villageois, l'enlever des enfants et des adultes,  piller des biens, et incendier des maisons et des villages entiers. Dans une nouvelle tendance inquiétante au cours de ces derniers mois, les bandits brûlent des villages entiers, souvent en représailles à la  résistance des groupes d'autodéfense villageois.


Lors d’un incident violent en avril, les bandits, localement connu sous le nom de coupeurs de route, ont attaqué le village de Bogali dans le nord-ouest du pays, incendiant  67 maisons. Le poste de santé a été pillé, et 700 des 1400 habitants du village ont fui en la brousse ou dans des villages voisins.


"Les razzias aveugles des bandits coûtent des pertes en vies humaines et détruisent les moyens de subsistance et contraignent des dizaines de milliers de personnes au bord de la survie », a déclaré Catherine Bragg, adjoint des Nations Unies Coordonnateur des secours d'urgence. «Nous devons faire en sorte que les victimes aient accès à la protection, le logement et les services de santé», a t-elle ajouté.


La majorité des 45 ;000 réfugiés de la République centrafricaine qui ont trouvé refuge dans l'est du Cameroun ont fui les attaques des bandits sans scrupules. Plus de 14.000 nouveaux réfugiés sont entrés au Tchad en Mars et Avril. Des dizaines de milliers de victimes du banditisme ont fui vers les villes ou se cachent en brousse.


La plupart des activités économiques sont au point mort, dans les zones touchées par le banditisme. «La crainte d'être attaqués sur la route empêche les agriculteurs et les négociants de se rendre pour  vendre leurs produits dans les villes», a déclaré Toby Lanzer, Coordonnateur humanitaire des Nations Unies dans le pays. «Les gens comptent sur les organismes d'aide pour leur  fournir des semences et des outils, qui ne sont plus disponibles sur le marché. Nous offrons aussi du savon, produits ménagers de base, et des vêtements aux victimes qui ont tout perdu lors des  attaques », a t-il ajouté.


Un million de personnes à travers le nord de la République centrafricaine ont été touchées par les conflits et les activités criminelles. Parmi eux, 197.000 sont déplacées à l'intérieur. 10.8000 Centrafricains ont fui vers le Cameroun voisin, le Tchad et le Soudan. Les organismes des Nations Unies et les organisations non gouvernementales ont lancé un programme d'aide d’une valeur de $ 96,8 millions pour traiter les conséquences humanitaires de la violence en 2008. Le programme est à ce jour financé à seulement 36 pour cent.

 
Pour de plus amples renseignements, s’il vous plaît appelez: Nancy Snauwaert, OCHA-CAR +236 75 54 2278 ou snauwaert@un.org: Stephanie Bunker, OCHA-New York, +1 917 367 5126, mobile +1 917 892 1679, John Nyaga, OCHA - État de New York, + 1 917 367 9262; Elisabeth Byrs, OCHA-Genève, +41 22 917 2653, portable, +41 79 473 4570. OCHA communiqués de presse sont disponibles sur http://ochaonline.un.org ou www.reliefweb.int.




 

Centrafrique  le banditisme fait des dizaines de milliers de déplacés

 

NEW YORK (Nations Unies), 23 mai (Xinhua) -- La multiplication  des attaques menées par des bandits a forcé des dizaines de milliers de personnes à fuir le nord de la République centrafricaine, a  affirmé vendredi le Bureau de la coordination des affaires  humanitaires (OCHA). 

     Le nombre des personnes déplacées par le banditisme depuis le  début de l'année a atteint 100.000, selon un communiqué de l'OCHA. 

 

     Plusieurs groupes de bandits, composés chacun de 10 à 30  éléments, attaquent, enlèvent et tuent des voyageurs et des  villageois, s'emparent des biens et brûlent des des maisons. 

     "Les bandits ont brûlé des villages tout entiers, souvent en  signe de représailles pour la résistance des groups d'auto-défense des villages", indique le communiqué. 

 

     Catherine Bragg, coordinateur adjoint de secours urgents de  l'ONU, a dénoncé "les attaques au hasard et prédatrices" qui "ont  réduit des dizaines de milliers de personnes au bord de la survie". 

     "Nous devons assurer que ces victimes ont accès à la protection, l'abri et aux services de la santé", a-t-elle indiqué. 

 

     D'après l'OCHA, la majorité des 45.000 Centrafricains qui ont  trouvé refuge dans l'est du Cameroun ont pris la fuite pour  échapper aux attaques de bandits. 

     Mia Farrow, ambassadrice itinérante du Fonds des Nations Unies  pour l'enfance (UNICEF), qui revient tout juste d'une visite d'une semaine en Centrafrique, a indiqué que ces menaces font maintenant partie de la vie quotidienne des habitants. 

     "De nombreuses personnes vivent dans la peur", a-t-elle dit.  

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Société