Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

23 mai 2008 5 23 /05 /mai /2008 14:38





 
 

YAOUNDE, 22 mai (Xinhua) -- Les préfets de la Boumba et Ngoko  du Cameroun, de la Sanga-Mbaéré en Centrafrique et de la Sangha en République du Congo-Brazzaville ont convenu jeudi de mettre en  place des badges communs pour identifier le personnel de l'appui  national afin de pourchasser les exploitants illégaux  transfrontaliers des ressources forestières et fauniques, a  rapporté jeudi la radio nationale camerounaise. 

 

     Réunis depuis le 21 mai dans la ville de Yokadouma, département de la Boumba et Ngoko, province de l'Est Cameroun, les préfets  Missi Mimbang du Cameroun, Martin Maka de la Centrafrique et  Adolphe Elemva'a du Congo, ont dressé un triste bilan de  l'exploitation illégale des ressources fauniques et forestières de leur zone frontalière.  

 

     Dans le communiqué conjoint qu'ils ont signé, ces  administrateurs civils recommandent une lutte plus efficace contre l'insécurité en traquant les détenteurs illégaux d'armes, des  braconniers, ainsi que d'autres trafics tels que l'exploitation  illégale de la forêt et des mines. 

 

     Le communiqué recommande aussi la reprise du secteur agricole  dans la zone par les pouvoirs publics des trois pays et la  création des marchés frontaliers pour faire face à la crise  alimentaire mondiale actuelle. 

 

     Dans le domaine de la santé, les trois préfets ont insisté sur  la prévention du paludisme dans la sous-région par l'utilisation  et la distribution massive des moustiquaires imprégnées aux  populations. 

 

     Cette rencontre entre les trois pays qui entre dans le cadre  des actions concertées des pays de la zone Cemac, intervient après la traque de 15 braconniers par l'armée centrafricaine pour avoir  abattu pas mois de 10 éléphants dans la réserve spéciale de la  Dzanga-Sangha, protégée par la World Wide Fund (WWF).

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE