Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

18 mai 2008 7 18 /05 /mai /2008 21:12

 

 

"For the success of the National Inclusive Dialogue on Central African Republic crises, Political forum should be taken place abroad : Libreville is suitable regarding the output of the recent political agreement."

 

 

Central African Republic through its crises continues to draw International Community's attention. Many high international personalities have paid visit into. And this trend is far to end. This country constitutes the backbone of  Central African States Economic and Monetary Community concerning  security, peace and stability. If Central African Republic is in peace the whole region will get the benefit. Central African Republic in security and stability means economic growth in the region. Central African Republic in democracy, freedom, respect of Human Rights, good governance obliges States in the region to adopt democracy with the following motto : "poverty reduction." 

 

At that level of thinking, it is shown how Central african republic is important, a crux and the core of geopolitic in the region  not to forget this country is rich with raw material resources. Central African Republic does not deserve turmoil which it suffers. It is a matter his politicians filled with unfettered greed. To be true, getting out Central African Republic of its crises is become a duty, so an obligation upon politicians.

 

For that, Central African Republic must choose between "realism and opportunism" It is to recognise the power of talking, its advantages and its wisdom.. Central African Republic could experiment fruits of political dialogue if this latter bears its common good. Here, realism must govern politcians to debate seriously without avoiding the main causes of predicaments the country faces. And realism at that moment means : political dialogue must take place abroad. For example in Libreville Gabon. That could give possibility for hard wing political opposition  to attend.

 

Bozize should accept the truth. It is an compulsory evidence to set political dialogue abroad for the security of opposition members and for the talk serenity. Once again Bangui is not appropriate to welcome this political forum. It is better for Bozize regime to appreciate the sense of this proposal. Bozize is condemned to bring facilities in order to succeed this dialogue. Amnesty is not sufficient to preserve security of members of opposition. That is why Bozize is invited to be realist.. There is no time to opportunism in Central African Republic about this forum.

 

 Those defend the organisation of political dialogue in Bangui know nothing about this country crises. They are empty, ignorant then wicked ; because they cling on their own interests which based on looting country resources  : they are opportunists and they develop opportunism principle. Such kind of thinking is not for Central African Republic. Such kind of vision is not for its  prosperity, growth, security and peace.  So Between opportunism and realism Central African Republic has opted for the latter : having political talk abroad may be in Libreville. This is realism .

 

 

*****************

 

La Communauté Internationale s'intéresse à la Centrafrique. Des personnalités politiques internationales la visitent. Et cette tendance est loin de prendre fin. C'est dire combien la Centrafrique constitue une pièce maîtresse incontournable de la sécurité, la paix et la stabilité dans la Communauté Economique et Monétaire en Afrique Centrale. De la stabilité politique en Centrafrique dépend celle des autres Etats de la Cemac. Sa position stratégique la met au coeur de toutes les préoccupations politiques régionales. Et encore ses ressources naturelles innombrables attirent l'attention.

 

Mais, c'est  peu dire si l'on n'évoque pas les crises politiques de la Centrafrique. Elles sont là. Elles sont visibles et parlantes et troublantes. C'est cela la Centrafrique de l'heure. Une Centrafrique pétrie. Qui pour se sortir de l'ornière de ses crises  opte pour le dialogue politique. Oui . le dialogue au travers lequel elle doit penser, réfléchir et changer. Et l'on dit vrai. Mais, le dialogue suppose la quiétude et la sécurité. Ce qui fait et ferait défaut à la Centrafrique si le réalisme n'emporte pas sur l'opportunisme. Cela dit, l'idée selon laquelle, l'amnistie accordée aux membres de l'opposition pour prendre part au dialogue politique serait suffisante, est spécieuse.

 

D'ailleurs, l'amnistie n'est pas une garantie pour la sécurité des membres de l'opposition. Ainsi, le réalisme politique exigerait que le dialogue politique se tienne à l'étranger. Comme par exemple à Libreville au Gabon. Ainsi, les membres de l'opposition  seront en sécurité. C'est la vérité. C'est une évidence que Bozizé et son gouvernement doivent prendre en compte. En l'état actuel de la Centrafrique, le forum politique ne peut pas se réaliser sur son territoire. Bozizé doit  le comprendre. Il doit accepter cette réalité. Pour venir à bout de la crise de ce pays, il faut un débat serein, franc et sans fioriture. 

 

Le régime Bozizé ne doit pas avoir peur d'affronter les réalités et les vérités de la Centrafrique. Pour ce faire seul le réalisme peut conduire à celles-ci. Ceux  qui s'opposent à la tenue de ce dialogue à l'étranger sont des opportunistes. Ils sont à la base des crises de ce pays. Ils n'ont qu'un objectif : piller la Centrafrique.  Mais la Centrafrique s'oppose à ces prédateurs. Et elle dit que le réalisme doit l'emporter sur l'opportunisme. Débattre de la Centrafrique dans une ville comme Libreville serait un gage de réussite et de la réalisation de la paix, la stabilité et la démocratie. La Centrafrique doit changer, c'est à dire intégrer la communauté des démocrates : la liberté.

 


 

Par Joseph Nestor Ouamba-Patas

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Opinion