Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

18 mai 2008 7 18 /05 /mai /2008 18:26



 

APA Bangui2008-05-16 (Centrafrique) Le Bureau politique du Forum démocratique pour la modernité (FODEM) a annoncé, dans un communiqué de presse publié vendredi à Bangui, la suspension de son président Charles Massi, à la suite de sa nomination au poste de coordonnateur politique de la rébellion armée de l’Union des forces démocratiques pour le rassemblement (UFDR).

 

«Le FODEM, qui est un parti politique démocratique, n’a pas donné mandat à son président Charles Massi de rallier un mouvement de rébellion de quelque nature que soit», indique le communiqué, ajoutant que «tout acte posé par le colonel Charles Massi n’engage que sa seule responsabilité et non celle du parti qui reste et demeure, par accord politique, dans la majorité présidentielle».

 

«Le bureau politique du FODEM réaffirme son adhésion au processus du dialogue politique inclusif en cours», conclut le communiqué. Le colonel Massi a été nommé coordonnateur politique de l’UFDR il y a cinq jours par le président de ce mouvement Michel Am Nondroko Djotodia.

 

Dans un communiqué de presse également rendu public vendredi à Bangui, le chef d’état-major de l’UFDR, le général Damane Zakaria, a désavoué MM. Massi et Am Nondroko Djotodia. Le général Damane a qualifié de «haute trahison» la nomination, le 12 mai dernier à Cotonou, du colonel Massi comme coordonnateur politique de l’UFDR par Michel Am Nondroko Djotodia.

 

«Cette décision est une haute trahison, car la base qui constitue la force de l’UFDR n’ pas été consulté», indique le général Damane, dans son communiqué, ajoutant qu’«un comité de gestion de crise sera mise en place en attendant la formation définitive d’un bureau politique fiable».


Centrafrique : Charles Massi, ex-ministre d'Etat de François Bozizé, suspendu de son parti

 

YAOUNDE, 18 mai (Xinhua) -- Charles Massi, ex-ministre d'Etat  centrafricain chargé de la défense du président François Bozizé a  été suspendu samedi de son propre parti le Forum démocratique pour la modernité(Fodem) pour s'être rallié à l'Union des Forces  démocratiques pour le rassemblement (UFDR), a rapporté ce dimanche la radio camerounaise.  

 

     Charles Massi a dénoncé la suspension par les cadres de son  parti comme "une sanction en dehors des procédures statutaires du  parti". Le colonel Massi avait été nommé il y a quelques jours  coordinateur politique de l'UFDR par le président de ce parti  Michel Am Nondroko Djotodia en exil au Bénin. 

 

     Cette nomination a provoqué une scission entre la branche armée dirigée par Zacharias Damane, et la branche politique dirigée par  Djotodia. La branche armée de l'UFDR avait signé en 2007 en Libye un  accord de paix avec le pouvoir de Bangui. Un accord mal digéré par le président du parti qui avait accusé son chef militaire de faire le jeu du président François Bozizé.  

 

     La nomination de Charles Massi n'a pas été apprécié par le  pouvoir qui, par la voix du ministre de la communication Cyriaque  Gonda, a exprimé son inquiétude au moment où un dialogue de paix  est prévu dans le pays.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique