Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

2 mai 2008 5 02 /05 /mai /2008 00:09

 




 

APA Bangui 2008-05-01 (Centrafrique) Le secrétaire général adjoint de l’Union syndicale des travailleurs de Centrafrique (USTC), Noël Ramadan, a mis en garde le gouvernement contre l’absence de réaction des travailleurs centrafricains face à la flambée des prix des produits de première nécessité.

         Noel Ramadan

«Le calme des travailleurs centrafricains est flatteur mais inquiétant», a averti M. Ramadan, dans une déclaration à la veille de la célébration de la fête du travail, ce 1er mai.

«Le gouvernement ne doit pas se contenter d’un aveu d’impuissance en disant que l’essentiel du commerce national (90%) est entre les mains de ressortissants étrangers et tant que la tendance ne sera pas inversée nous subirons toujours la loi des opérateurs économiques étrangers», a-t-il expliqué.

 

Il a demandé au gouvernement d’être ‘’le gouvernement du peuple, d’être imaginatif et d’anticiper sur les événements au lieu de les subir’’.

«Toutefois si le gouvernement ne fait rien dans un court délai pour atténuer le choc de la flambée des prix, alors il ne lui reste plus qu’a procéder maintenant au déblocage des salaires dans la fonction publique comme promis», a-t-il ajouté, soulignant que «le calme des travailleurs centrafricains est flatteur mais inquiétant».

 

Selon M. Ramadan, le gouvernement doit continuer de jouer son rôle de régulateur et de gestionnaire de la vie nationale.

«Les lois et textes en matière de finance doivent être scrupuleusement appliqués pour sanctionner les opérateurs économiques véreux qui asphyxient les consommateurs centrafricains», a-t-il conclu.

 

Le 2 janvier dernier, les six centrales syndicales des travailleurs du secteur public ont déclenché une grève illimitée pour réclamer le paiement de 7 mois d’arriérés de salaires et le déblocage des effets financiers des avancements dans la fonction publique.

 

Le mouvement a conduit à la démission, le 19 janvier dernier, du Premier ministre Elie Doté qui a été remplacé par Faustin Archange Touadéra, nommé le 22 janvier.

Le travail n’a repris que le 25 février dernier, après la promesse du gouvernement de payer deux mois de salaire.

 


La flambée des prix au rendez-vous du 1er mai, en Centrafrique

 

APA Bangui 2008-05-01 (Centrafrique) Des milliers de travailleurs affiliés à six centrales syndicales, ont défilé, jeudi à Bangui, en présence du Chef de l’Etat centrafricain, le Président François Bozizé, pour marquer le 1er mai.

 

Employés des secteurs publics et privés, les manifestants se sont exprimés sur différents supports, allant des banderoles aux pancartes avec comme point central de revendications la vie chère.

 

Les messages sont allés dans cette direction : « La flambée des prix est une bombe à retardement » ; « déblocage total des salaires » ; « non à la flambée des prix » ; « non à l’insécurité et la violence ».

 

La célébration de la Journée du 1er mai s’accompagne généralement de remise de distinctions à des personnalités du monde du travail, par le président Bozizé. La tradition a été respectée jeudi.

 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Société