Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 avril 2008 1 28 /04 /avril /2008 15:13




 

  

AFP 27.04.08 | 21h19

 

Le comité préparatoire du "dialogue politique inclusif" entre pouvoir, opposition et rebelles en Centrafrique a remis vendredi son rapport au président François Bozizé, préconisant son organisation le 8 juin au plus tard, a-t-on appris dimanche auprès de ses membres.

 

"A compter de la date de remise du rapport au président de la République, le dialogue politique inclusif devra être organisé dans les 45 jours qui suivent", a affirmé à l'AFP Me Bruno-Hyacinthe Gbiegba, un membre du comité préparatoire qui comprenait des représentants du pouvoir, de l'opposition non armée, de la société civile et des rébellions.

Le dialogue devra s'ouvrir le 8 juin au plus tard, avec au moins 150 participants représentant ces différentes entités, ainsi que les partenaires internationaux.

 

Avant l'ouverture du dialogue, le comité appelle les autorités de Bangui à signer un accord de paix avec la principale rébellion encore active dans le pays, l'Armée populaire pour la restauration de la démocratie (APRD), qui a participé à ces travaux préparatoires.

Une amnistie générale pour les combattants et les chefs de ce groupe armé figure également parmi les recommandations du comité, selon les mêmes sources.

 

L'ex-ministre de la Défense Jean-Jacques Demafouth, poursuivi pour "assassinat" par la justice centrafricaine et exilé en France, a pris la tête de l'APRD en mars. L'ancien président Ange-Félix Patassé, renversé par le général Bozizé en mars 2003, est également considéré par Bangui comme un des chefs occultes de la rébellion.

 

Le comité préparatoire a rencontré Ange-Félix Patassé à Lomé (Togo), où il vit en exil.

Selon Me Gbiegba, "l'ancien président souhaite venir à Bangui, mais il demande que des dispositions soient prises pour sa sécurité afin de lui permettre de participer au dialogue".

Le comité préparatoire était présidé par le Centre pour le dialogue humanitaire (CDH), une organisation spécialisée dans la résolution de conflits, dont le siège est en Suisse.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans DIALOGUE INCLUSIF