Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 avril 2008 1 28 /04 /avril /2008 14:21



 

LE MONDE 2 | 25.04.08 | 11h18

 

Tandis qu'au sommet de l'Etat on glorifie la mémoire d'Aimé Césaire, espoir des opprimés, on se fait un devoir, plus bas, de traquer et d'arrêter les étrangers en situation irrégulière.

 

Obsèques nationales, Panthéon… il y a quelques jours, la France ne trouvait plus ses mots pour célébrer Aimé Césaire, " poète de la négritude " bien sûr, mais aussi homme politique, longtemps maire de Fort-de-France (Martinique), où il est mort le 17 avril à l'âge de 94 ans. " Un symbole d'espoir pour tous les peuples opprimés ", estima le chef de l'Etat. La " patrie des droits de l'homme " venait de perdre l'un de ses fils les plus illustres et entendait que cela se sût. Maintenant qu'il était mort, on encensait l'immense poète, celui qui disait : " Ma bouche sera la bouche des malheurs qui n'ont point de bouche, ma voix, la liberté de celles qui s'affaissent au cachot du désespoir. " Qu'aurait pensé Aimé Césaire de la " Note aux sections Accueil (guichet pré-accueil) et Contrôle (Cellule régularisation ) " établie le 28 février 2008 par la direction de la population et de la citoyenneté de la préfecture des Hauts-de-Seine et dont l'objet est l'" interpellation au guichet des étrangers faisant l'objet d'une OQTF [obligation de quitter le territoire français] notifiée ou d'un APRF [arrêté préfectoral de reconduite à la frontière] " ? Rien de plus édifiant que le texte de ce document administratif : " Afin d'assurer la reconduite effective des étrangers faisant l'objet d'une OQTF notifiée depuis au moins un mois ou d'un APRF daté de moins d'1 an, il a été décidé de procéder à l'interpellation systématique de ces catégories d'individus lorsqu'ils se présentent spontanément au guichet du bureau des étrangers. " Suit ce qu'il faut bien appeler le mode d'emploi de l'interpellation. Verbatim : " Lorsqu'un étranger se présente de sa propre initiative pour demander la régularisation de sa situation ou le réexamen de celle-ci, l'agent chargé du pré-accueil consulte Agedref [le fichier informatisé de gestion des cartes de séjour].

 

Dans le cas où l'étranger en question appartient à l'une des deux catégories définies plus haut, le schéma chronologique suivant est appliqué : – l'étranger remet son passeport à l'agent – l'étranger est invité à prendre place dans la salle d'attente – l'agent saisit le chef de la section Eloignement (en son absence : le chef de bureau ou son adjoint) – le chef de la section Eloignement saisit la DDSP [direction départementale de la sécurité publique] et informe le chef de la section Accueil – l'interpellation sera réalisée en cabine fermée. " En conclusion, le signataire de cette note " rappelle que l'éloignement des étrangers en situation irrégulière est une mission prioritaire de notre service : nous avons en ce domaine une obligation de résultat. Je vous demande donc d'appliquer avec un zèle particulier les instructions contenues dans la présente note ".

 

En 2008, l'Etat français demande donc à ses fonctionnaires de tendre de véritables souricières pour capturer les étrangers sans papiers qui séjournent sur son sol. Le 6 février 2007, la Cour de cassation avait pourtant considéré comme illégale l'arrestation d'un sans-papiers convoqué au guichet d'une préfecture. Comment la République peut-elle à la fois honorer le " Nègre " Aimé Césaire et mettre en place des dispositions considérées par la plus haute instance judiciaire française comme contraire à l'article 5 de la Convention européenne des droits de l'homme ? " Nègre je suis, nègre je resterai ", disait Césaire. Et il ajoutait : " Accommodez-vous de moi. Je ne m'accommode pas de vous. "

 

Franck Nouchi

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans FRANCE