Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

12 avril 2008 6 12 /04 /avril /2008 15:49



 

 

Politics is in the core of development, improvement and change in society. Ideas, decisions, choices, rules, dialogues and acting, make politics a tool at service of  State defence interests. By politics, State could firmly affirm.its sovereignity. Having peace, security, sustainable growth and stability requires politics, the relevant ones. This gives evidence that, politics defines the framework helping  transformation of society ; politics is a fundamental stimulus for economics ;  politics organises society making citizens more confident with institutions. It depends on policymakers to act with pragmatism and realism. Asserting realism here deserves explanation .

 

First of all, Central African Republic lacks realism in politics. Its so-called politicians are very poor of ideas. They behave as slaves even in independent  country. Example is not far to argue this assertive. To solve rampant crises faces Central African Republic, they prefer intervention, brokerage or mediation of many Presidents and the Francophone International Organisation.. Second, they decide to set Inclusive National Dialogue in Bangui, capital of Central African Republic.

 

Third they seem not having lessons from the crises of the country. It is so bad. Realism must determine politicians to invent, propose and suggest solutions. Bangui is not well indicated to set this National Forum. It is true. Those thinking a contrary do not get the sense of patriotism. Patassé and many others members of opposition abroad could not attend. Khadafi or Bongo Ondimba have not appropriate solutions. It depends on Central African Republic policymakers to expose sense of imagination to end their crises. Quai d'Orsay has not solution.

 

But preserves its interests. Clear, it appears that government is not willing the end of plight in Central African Republic. This government is in smog with confusion in its process to deal with crises which grip and cast the country in despondency. Realism means that policymakers in this country should succeed in National Inclusive Dialogue. This should take place abroad outside of Central African Republic. If , government wants to re-establish effective security, realism must govern its intention. Citizens requires peace, stability, democracy, freedom and growth. Organising this Inclusive National Dialogue outside of Central African Republic could bring  effecient solutions favorable to democracy and legitimacy. For that realism obliges policymakers to be true and responsible.

 

 


 

Le réalisme politique détermine l'action du politique. Les idées, les discours, les propositions politiques doivent être caractérisés par leur mise en pratique. C'est-à-dire le politique doit être réaliste d'où le réalisme politique. Ce qu'il faut comprendre, c'est que la politique définit l'organisation de la société. Elle affecte à celle-ci un cadre de liberté pour permettre au citoyens de se réaliser sur les plans économique, social, intellectuel et politique. La politique est au centre du concept de la citoyenneté. Pour ce faire, c'est par que les grandes transformations s'opèrent dans la société.

 

Disons changement, croissance économique, amélioration de niveau de vie, la liberté, la democratie, bref l'Etat de Droit. Ainsi,le politique doit s'imprégner du réalisme et le pratiquer. C'est du réalisme politique que naît l'esprit de "penser par soi-même" pour mieux cerner les crises.  Et sur ce point la Centrafrique déplore une carence ou plutôt l'incapacité et la couardise de certains de ses politiques. Ils sont nombreux, ceux-là. A cause d'eux la Centrafrique est pétrifiée et amorphe. Le réalisme politique fait défaut. Et l'exemple vient de l'organisation du Dialogue National Inclusif. Des politiques qui ne sont pas réalistes et qui veulent y rester. Bangui ne peut être le lieu où doit se tenir ce ce forum. Ce, pour des raisons de sécurité, de liberté membres de l'opposition : Mr Patassé et sa famille politique. Et d'autres composantes de l'opposition. Voilà le réalisme politique. Ceux qui disent non, l'on ne pourrait admettre leurs idées ni les comprendre. Ils sont fossoyeurs de la République. Ils n'aiment pas la Centrafrique.

 

Puis, Khadafi et Ondimba Bongo ne disposent de la solution aux crises de la Centrafrique. La solution se trouve entre les mains des politiques centrafricains. Pour ce ils doivent faire preuve d'imagination.  Ils doivent s'assumer. Ils doivent se prendre en charge au travers des idées concrètes et réalistes. Ce que la Centrafrique exige, c'est la démocratie et la légitimité. C'est ici le réalisme. C'est là la paix, la stabilité et l'amorce de la  croissance économique. Le Quai d'Orsay ne peut penser à la place des centrafricains. D'ailleurs, lui aussi n'a pas de solution  mais sait défendre ses intérêts en Centrafrique.

 

Que font ces politiques centrafricains? L'on  ne sait. Mais ce qui est sûr, ils manquent de réalisme politique. A dire vrai, le réalisme politique, le leitmotiv de ces lignes se veut pragmatique. Alors, cela veut dire que le gouvernement doit choisir un pays qui peut accueillir ce Dialogue. Les Nations Unies disposent de fonds à cet effet. Donc, il y a lieu d'exhorter les politiques à être réalistes. La Centrafrique est à repenser et non pétrifier. Et la démocratie s'installe. C'est cela le réalisme politique que la Centrafrique exige. 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Opinion