Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

10 avril 2008 4 10 /04 /avril /2008 18:18

 

 

APA-Yaoundé 10-04-2008 (Cameroun) L’Assemblée nationale du Cameroun a adopté, jeudi, le projet de loi gouvernemental portant révision de la Constitution avec en point d’orgue la levée de la limitation des mandats présidentiels, a constaté APA sur place.

 

Le vote (157 pour et 4 contre) était initialement annoncé pour vendredi prochain. Il est intervenu au terme de deux heures de discussions générales, en l’absence des 22 députés du Front social démocratique (SDF, opposition) qui ont bruyamment vidé la salle.

Le texte ne pouvait pas connaître un autre sort, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC, au pouvoir) disposant d’une majorité écrasante à l’hémicycle avec 116 sièges sur 180.

 

Avec la nouvelle donne, le chef de l’Etat du Cameroun sera désormais élu pour un mandat de 7 ans, et rééligible autant de fois qu’il le souhaite.

Pour le président Paul Biya, au pouvoir depuis novembre 1982 et qui a souhaité cette modification, la limitation des mandats à la magistrature suprême «s’accorde mal avec l’idée même de choix démocratique».

 

L’autre innovation de la Constitution révisée est l’immunité accordée au chef de l’Etat, dont les actes accomplis pendant qu’il est aux affaires «ne sauraient engager sa responsabilité à l’issue de son mandat».



Le parlement autorise un nouveau mandat de Paul Biya au Cameroun

 

L'Assemblée nationale camerounaise a adopté jeudi un projet de loi constitutionnelle qui supprime la limitation du nombre de mandats présidentiels consécutifs et ouvre la voie à un maintien au pouvoir du président Paul Biya après 2011.

Les députés d'opposition, considérant le projet comme un recul de la démocratie, ont quitté l'enceinte du parlement en signe de protestation.

 

Le parti du président, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) contrôle 153 des 180 sièges de l'Assemblée et le vote était attendu comme une formalité.

Le RDPC a supervisé en 1996 la rédaction d'une nouvelle Constitution limitant le nombre de mandats présidentiels à deux septennats consécutifs.

 

Le deuxième septennat de Paul Biya, qui est âgé de 75 ans, expire en 2011, mais le chef de l'Etat a clairement affiché ces derniers mois sa volonté de rester au pouvoir après cette date.

Ce maintien au pouvoir a été l'une des causes de plusieurs jours d'émeutes qui ont fait une centaine de morts en février. __._,_.___

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE