Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

7 avril 2008 1 07 /04 /avril /2008 15:10

 

Technologies

 

BRUXELLES 07/04/08 à 14:39:00 (Reuters) - L'avion, ultime havre de paix à l'abri du téléphone portable, sera dans six mois au plus tard le dernier salon où l'on cause pour passer et recevoir des coups de fil sans aucune autre limitation que les tarifs.

 

La Commission européenne a adopté lundi deux textes qui harmonisent les conditions techniques de lancement des services de communication paneuropéens à bord des avions qui survolent le territoire des 27 pays de l'UE.

 

"La téléphonie mobile à bord peut devenir un nouveau service très intéressant, en particulier pour les personnes en voyage d'affaires qui doivent pouvoir communiquer où qu'elles soient, où qu'elles aillent", a déclaré la commissaire européenne chargée des Télécommunications, Viviane Reding.

 

Dans six mois au plus tard, les États membres de l'UE devront avoir mis sur pied les réglementations nécessaires à ce service qui a déjà été testé avec succès par Air France.

Les seuls moments de tranquillité seront le décollage et l'atterrissage pour éviter les interférences lorsque les téléphones portables recherchent des bornes terrestres.

Une fois une certaine altitude atteinte, le commandant de bord branchera une borne qui les reliera par satellite au réseau terrestre, sans risque pour la sécurité intérieure, puisqu'un système empêchera la connexion au réseau terrestre survolé.

 

Le niveau des tarifs déterminera si le service sera largement utilisé, 90% des passagers embarquant avec leur téléphone portable, mais la Commission ne les réglemente pas.

L'exécutif européen laisse en outre les compagnies aériennes décider des limitations éventuelles à apporter à ce service.

Certaines pourront décider de les limiter aux "textos" et aux courriels, mais rien n'empêchera les avions de ressembler à un poulailler dans lequel il sera impossible de lire ou de dormir, notamment pendant les vols transatlantiques.

 

Yves Clarisse

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans EUROPE