Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

1 avril 2008 2 01 /04 /avril /2008 16:15


05 2008 18:45:00 GMT

Rédigé par: Ruth Gidley
 
REUTERS / David Lewis

1. Pratiquement personne ne sait rien à son sujet


La République centrafricaine, un petit pays de 4 millions d'habitants situé exactement où son nom l'indique, se classe parmi les moins connus des endroits du monde. Souvent, il figure sur les listes mettant en évidence les pays les plus sous-évalués par les urgences humanitaires, y compris le top 10 annuel publié par les secours internationaux organisme Médecins Sans Frontières (MSF).

2. Il est relié au TCHAD et au DARFOUR


La République centrafricaine est intimement liée à ses voisins. Il est en sandwich entre le Tchad et le Soudan au nord et au Cameroun à l'ouest. En dessous, la République démocratique du Congo (RDC) et le Congo Brazzaville.
CAR du conflit - entre le gouvernement et les groupes rebelles qui veulent le renverser - est parfois décrite comme retombées de la hausse de profil guerres au Tchad et au Soudan. Certains travailleurs humanitaires s'inquiètent de ce minimise les problèmes propres à chaque pays.
Mais il existe d'importants liens, et de l'analyste Africaniste Alex de Waal affirme Tchad, la RDC, l'Erythrée, la Libye, le Soudan et l'Ouganda ont tous des intérêts en République centrafricaine à l'avenir. Les rebelles tchadiens basés au Soudan sont actifs en RCA, et ont même recruté quelques-uns de leurs commandants militaires. Rebelles ougandais de l'Armée de résistance du Seigneur ont également eu recours à l'est de la République centrafricaine comme base.
les personnes déracinées traversent toutes ses frontières, avec 45000 réfugiés centgrafricains au Cameroun, au Tchad et 50 000 en 3000 au Soudan. Dans l'autre sens, des centaines sont arrivées depuis cette année suite aux bouleversements au Tchad, et les travailleurs humanitaires disent qu'ils ont des plans d'urgence si plus de réfugiés - ou rebelles démobilisés – viennent sur leur chemin.

3. 300.000 personnes déplacées


Nous parlons d'un lieu où près de 300 000 personnes ont été déracinées par la violence, et les familles planquées en brousse pour échapper aux rebelles anti-gouvernementaux, aux forces gouvernementales qui ont détruit leurs villages et aux bandits ravisseurs d’enfants. Ils font des raids et pillent en toute impunité, comme le gouvernement a peu de contrôle au-delà de la capitale, Bangui.
Les organismes d'aide disent que la violence est la plus extrême au nord-ouest et nord-est, où des villageois sont pris dans un conflit entre le gouvernement et les rebelles, et sont vulnérables aux attaques des deux.
Environ un tiers de ces personnes ont fui le pays. Mais les autres qui sont toujours en RCA ont tendance à ne pas se déplacer très loin de leur domicile. Nombreux sont ceux qui campent dans la brousse à proximité de leurs villages rasés, en continuant à travailler dans leurs champs quand ils le peuvent ou le défrichement de nouvelles parcelles de terrain dans la brousse, comme l'explique un rapport de Novembre 2007 par MSF.
Il est difficile pour les familles de récupérer lorsque leurs semences et de fournitures d'urgence ont été brûlés ou pillés, et le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PM) dit des milliers de personnes risquent la famine.
L'armée a vivement été critiquée par les groupes de défense des droits de l’homme et les organismes d'aide pour les brutales attaques contre des villages - brûlant les maisons, tabassant les hommes et violant les femmes - mais le président semble avoir freiné ses forces suite à la pression internationale.
Deux groupes rebelles ont signé la paix avec le gouvernement au début de 2007, bien que les travailleurs humanitaires disent que les accords de paix ne sont pas respectés sur le terrain. Mais un troisième groupe rebelle - le plus important - n'a même pas venir à la table.

4. Enfants et adultes tout le temps enlevés


Les habitants ruraux vivent également dans la crainte de «zaraguinas» - coupeurs de route  spécialisés dans les enlèvements de bébés et d'enfants pour obtenir une rançon. Toute personne en position de pouvoir et de richesse risque d'être enlevé trop de chefs et des pasteurs pour les enseignants et les travailleurs de la santé. Les organismes d'aide disent qu’ un grand nombre des bandits viennent du Tchad et du Niger. Refugees International a publié des renseignements utiles sur les zaraguinas en janvier.
Dans le nord, un autre facteur alimentant la violence est la présence de pasteurs armés tchadiens qui traversent la frontière au cours de la saison sèche, et parfois des affrontements avec la population locale sur les routes d'accès au pâturage. Braconniers armés opèrent dans le sud-ouest. Les problèmes sont imbriqués car les bandits profitent de l'anarchie qui accompagne le conflit politique.

5. Elle a des soldats de maintien de paix étrangers


Multinationale de maintien de la paix ont été déployés dans les différentes incarnations depuis 1997. À l'heure actuelle, les policiers non armés de la mission de l'ONU, MINURCAT, ont pour mandat de travailler dans le nord de la République centrafricaine et le Tchad oriental, à côté d'une armée de maintien de la paix la force de l'Union européenne, l'EUFOR.
En vertu de la même résolution du Conseil de sécurité des Nations unies, de 3700, forte de l'EUFOR est chargé de protéger les camps de réfugiés, tandis que les plus petites MINURCAT met l'accent sur la formation de la police et de conseiller les autorités sur les droits de l'homme et les menaces à la sécurité.

6. C'est un cas CPI


La République centrafricaine est l'un des quatre pays à l'honneur de la Cour pénale internationale à ce jour. La CPI enquête sur les crimes de guerre commis par les rebelles de la République démocratique du Congo, en 2002-2003, la violence en RCA.

7. ELLE EST TRES, TRES PAUVRE


Avec l'espérance de vie à peine au-dessus de 43 ans, les statistiques du pays sur le plan humanitaire sont parmi les pires de la planète en dépit de sa richesse en diamants et en bois.

8. Presque pas de routes, et encore moins de soins de santé ou d'éducation


Les responsables des Nations Unies, ont déclaré en février, qu’ils étaient en train d’aider le gouvernement à combattre une épidémie de méningite. Une décennie d'instabilité du gouvernement a laissé les services de santé en lambeaux. La plupart du personnel médical dans les zones rurales ont abandonné leur poste en raison de l'insécurité et des salaires impayés, et il y a une pénurie chronique de médicaments et de vaccins essentiels. Vous trouverez de plus amples informations sur cette crise dans l'exposé  de AlertNet.
Même là où les soins de santé existent, peu de gens peuvent se permettre de les payer.

Le VIH / sida est l'un des taux les plus élevés de la région, avec plus de 10 pour cent de la population adulte vivant avec le virus, selon l'ONUSIDA.

9. Les organismes d'aide internationaux y travaillent


Il y a aujourd'hui environ 30 organisations de secours opérant dans la région reculée du nord-est et nord-ouest, y compris MSF, International Rescue Committee (IRC), Caritas, Merlin et Première Urgence. Certains d'entre eux tiennent des "écoles de brousse" dans une zone où le système éducatif officiel est inexistant.
Il y a eu une grosse augmentation de la présence de l'aide depuis 2006, date à laquelle seule une poignée d'organisations non gouvernementales internationales ont travaillé dans cette région isolée. Des organisations humanitaires et de développement en RCA gérer une ressource emballé blog-site, qui vaut bien une visite.
La sécurité est tellement mauvaise que la plupart des ambassades et des organismes internationaux sont basés dans des pays voisins notamment au Cameroun.

10. les donateurs l’ignorent


Les organismes d'aide dire que c'est difficile d'obtenir des fonds de donateurs hésitent à donner de l'argent à un pays qui a eu 11 coups dans la dernière décennie et est en proie à une histoire de corruption.
«Elle n'est pas seulement pauvre -, elle est de plus en plus pauvre», explique Toby Lanzer, le coordinateur humanitaire résident des Nations unies, qui pense que 2008 est une année charnière et cruciale pour RCA.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers