Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

4 mars 2008 2 04 /03 /mars /2008 18:39
, selon un représentant de l'UFDD-France 

Ibni-Oumar-Mahamat-Saleh.jpg

Paris, France 4/3/08  (PANA) – Les informations selon lesquelles l'opposant tchadien,Ibni Oumar Mahamat Saleh, disparu depuis le 3 février dernier, est mort"sont tout à fait crédibles", a déclaré, lundi à la PANA, Mahamat Assileck Halata, délégué à l'Information et à la Communication de l'Union des forces pour la démocratie et le développement (UFDD-France).

"Yorongar a dit que Ibni Oumar Mahmat Saleh est mort. Il faut prendre très au sérieux cette information", a dit M. Assileck Halata, une des premières personnes à avoir appris la présence du député fédéraliste au Cameroun. Selon le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner,M. Yorongar est arrivé dimanche soir à l'aéroport de Yaoundé enprovenance de la ville de Garoua, dans le nord du Cameroun.

Dans un texte diffusé vendredi soir, ledéputé fédéraliste avait révélé que Ibni Oumar Mahamat Saleh est mort"dès les premiers jours de sa captivité dans une prison secrète deDeby".

"C'est en connaissance de cause et en toute conscience que Yorongar a annoncé la mort de Ibni. Il ne peut pas mentir. Je ne vois d'ailleurs pas son intérêt à le faire", a dit le responsable de l'UFDD de Mahamat Nouri.

Evoquant la position de la France sur le sort des deux opposantstchadiens arrêtés le 3 février par des éléments présumés de la Gardeprésidentielle, M. Assileck a vivement critiqué le comportement duministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner.

"Il a été porte-parole du gouvernement tchadien dans cette affaire. Pourquoi Idriss Déby ne dit rien si Ibni est vivant? Pourquoi la France cherche à cacher l'information? Bernard Kouchner joue un mauvais rôle dans cette affaire", s'est emporté l'opposant tchadien.

"La diplomatie française a donné de bout en bout raison à Déby dans cette affaire comme sur les violations des droits de l'Homme", a-t-il ajouté.
 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Droits de l'Homme et Liberté de Presse