Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

3 mars 2008 1 03 /03 /mars /2008 19:45
CPS_HIV48_220208211838_photo00_photo_default-512x215.jpg
 
AFP 03.03.08 | 17h19
 
Les avocats des trois opposants tchadiens arrêtés le 3 février à la fin d'une attaque rebelle ratée à N'Djamena, dont un est toujours porté disparu, ont annoncé lundi qu'ils "récusaient" la commission d'enquête créée par les autorités, mettant en cause sa "neutralité".
 
 
Les autorités tchadiennes ont créé lundi une commission d'enquête dirigée par le président de l'Assemblée nationale, Nassour Ouaïdou, membre de la majorité favorable au président Idriss Deby Itno. Cette commission comprendra notamment des représentants de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF), l'Union européenne (UE), l'Union Africaine (UA) et la France.
 
Elle aura trois mois pour faire la lumière sur l'attaque rebelle ratée du 2 et 3 février à N'Djamena et "sur les personnes portées disparues" depuis lors.
Le président Deby avait promis, lors de la visite mercredi à N'Djamena de son homologue français Nicolas Sarkozy, d'ouvrir une "enquête internationale", portant notamment sur le sort des opposants.
 
Mais Me Abakar a qualifié la commission créée lundi de "nationale".
Trois opposants ont été arrêtés le 3 février par les services de sécurité tchadiens, selon des témoignages concordants. Depuis, l'ex-président Lol Mahamat Choua, détenu par les autorités, a été libéré jeudi, et le député Ngarlejy Yorongar, qui dit avoir réussi à fuir au Cameroun, a réapparu au cours du week-end après avoir été porté disparu pendant près d'un mois.
 
On ignore en revanche toujours le sort du porte-parole de la principale coalition de l'opposition, Ibni Oumar Mahamat Saleh, dont on est sans nouvelles depuis le 3 février.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE