Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

3 mars 2008 1 03 /03 /mars /2008 17:03
ruban-sida.jpg
 
Depuis le début de l'épidémie de Sida, des personnes porteuses du virus mais non malades intriguent les scientifiques. Une équipe canado-américaine animée par Rafick-Pierre Sékaly directeur d'une unité de recherche  l'INSERM implantée à Montréal - cela peut surprendre, mais l'Inserm finance un de ses labos au Canada - vient de découvrir la protéine qui joue un rôle décisif dans cette résistance. Du coup, cette découverte, tout en expliquant un mystère de l'immunologie et de la médecine, ouvre la voie à de recherches sur un traitement du Sida qui pourrait être complètement différent des thérapies actuelles, mais aussi pour l'ensemble des maladies immunodéficientes ou provoquées par des virus, ainsi que pour les problèmes de rejets lors des transplantations d'organes
 
 
Percée dans le domaine du VIH : des chercheurs identifient une protéine qui combat l’immunodéficience
Des scientifiques publient les résultats de leurs recherches dans l’édition préalable en ligne de Nature Medicine
      
Un groupe de chercheurs canado-américain a résolu un important mystère de la génétique : comment une protéine présente dans l’ADN de certains individus les protège contre des maladies immunodéficientes mortelles telles que le VIH. Dans la revue Nature Medicine les scientifiques expliquent comment la protéine FOX03a prémunit contre les attaques virales, soulignant au passage de quelle manière cette découverte pourrait contribuer au développement d’un vaccin contre le VIH. 
      
« L’infection du VIH est caractérisée par une dégénérescence graduelle des lymphocytes T, particulièrement les cellules de la mémoire centrale, lesquelles peuvent intervenir dans la protection permanente contre les virus », explique le chercheur principal Rafick-Pierre Sékaly, professeur à l’Université de Montréal et chercheur au Centre Hospitalier de l’Université de Montréal, directeur de l’Unité de recherche en immunologie humaine, laboratoire de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) implanté à Montréal.
      
« Notre groupe a découvert l’importance vitale de la protéine clé FOX03a pour la survie des cellules de la mémoire centrale, endommagées chez les sujets séropositifs même lorsqu’ils suivent un traitement », ajoute le Dr Sékaly. Le scientifique a effectué ses recherches avec des collègues du CHUM et de l’Inserm, dont Elias El Haddad et Julien van Grevenynghe. Jean-Pierre Routy, chercheur au Centre universitaire de santé McGill et professeur à l’Université McGill, et Robert S. Balderas, vice-président à la recherche et au développement à l’institut BD Biosciences de San Diego (Californie), ont également collaboré.
      
La protéine FOX03a préserve la mémoire immunitaire
 
Les recherches qui ont mené à cette avancée médicale portaient sur trois groupes de sujets masculins : un premier groupe d’individus séronégatifs au VIH, un second groupe d’hommes séropositifs dont l’infection était contrôlée avec succès grâce à une trithérapie et un troisième groupe séropositif n’affichant aucun symptôme. Ces derniers, nommés contrôleurs élites, résistaient à l’infection sans traitement parce que leur système immunitaire, qui aurait normalement dû être attaqué par le VIH, conservait sa mémoire immunitaire résiliente par le biais de la régulation de la protéine FOX03a. 
 
« Étant donné leur résistance complète à l’infection au VIH, ces contrôleurs élites représentent le groupe d’étude idéal pour illustrer de quelle manière les protéines sont responsables du maintien d’un système immunitaire doté d’une bonne mémoire antivirale », explique le Dr Haddad. « Il s’agit de la première étude effectuée sur des êtres humains plutôt que sur des animaux à se pencher sur la protection du système immunitaire contre les infections et à établir le rôle fondamental de la protéine dans la défense du corps. »
      
Au-delà du traitement contre le VIH, le Dr Sékaly estime que la découverte de son équipe est très prometteuse pour d’autres maladies immunodéficientes. « La découverte de la protéine FOX03a permettra aux scientifiques d’élaborer des thérapies adaptées à d’autres maladies virales qui affaiblissent le système immunitaire, telles que le cancer, l’arthrite rhumatoïde, l’hépatite C, de même que les rejets observés dans la transplantation d’organe ou la greffe de la moelle osseuse », dit-il.
      
Paul L’Archevêque, président-directeur général de Génome Québec, fait l’éloge du Dr Sékaly et de son équipe pour leur percée; il rend également hommage aux personnes qui ont participé à cette étude. « Cette découverte représente une avancée majeure dans notre compréhension, pour la première fois chez l’homme, de la réponse immunitaire lors de l’infection au VIH. Ces résultats, qui découlent directement de recherches cofinancées par Génome Québec démontrent bien l’importance  de la recherche en génomique pour l’amélioration de la santé humaine. »
      
Partenaires de recherche :

Cette recherche a été réalisée grâce à l’appui d’institutions publiques et privées au Canada, en France aux États-Unis : l’Université de Montréal, le CHUM, le CUSM, Génome Canada, Génome Québec, le Fonds de la recherche en santé du Québec, les Instituts de recherche en santé du Canada, les National Institutes of Health, l’Inserm et BD Biosciences.

Publié le 3 mars 2008 Libértion Sciences

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Sciences