Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

29 février 2008 5 29 /02 /février /2008 13:04
Conférence de presse sur la situation humanitaire de la République centrafricaine

Source: Nations Unies Département de l'information (OCHA)

Date: 28 2 2008

Bien que bon nombre de ses épreuves et tribulations sont des autochtones, avec des voisins comme le Tchad, le Soudan et la République démocratique du Congo, la République centrafricaine a été au coeur d'un quartier très approximative, Toby Lanzer, Coordonnateur humanitaire des Nations Unies pour la République centrafricaine A déclaré aujourd'hui, au Siège.

Mise à jour des correspondants sur la situation humanitaire dans ce pays, il dit que, dans la situation interne, l'Organisation des Nations Unies jouait un rôle clé, notamment par l'intermédiaire de son Représentant spécial du Secrétaire général, pour que le gouvernement et les factions. Des progrès avaient été réalisés vers un dialogue national ouvert à l'été.

Mis à part les troubles internes, la partie nord-est du pays a été utilisé par des groupes rebelles comme voie de transit d'un pays voisin dans un autre pays voisin, comme un endroit pour se reposer et de récupérer, et comme une rampe de lancement pour les opérations au Tchad et Soudan. En conséquence, 300000 personnes avaient été déplacées, dont environ 100000 ont fui au Darfour et au Cameroun, a t-il dit.

La violence sexiste dans le nord du pays se sont accrues, at-il dit. Il est désormais estimé que 15 pour cent des femmes et des filles avaient été victimes d'abus sexuels au cours des derniers mois. La violence est perpétrée massivement par des rebelles et des bandits. Grâce à sa présence à huit endroits, et sa coopération avec un nombre croissant d'organisations non gouvernementales, les Nations Unies ont été en mesure d'offrir «la protection par la présence".

Il a déclaré que l'Organisation des Nations Unies, avec quelque 300 organisations non gouvernementales, s'efforce de remédier aux conséquences humanitaires des personnes déplacées en leur fournissant une protection, de l'eau et de l'éducation dans des écoles de brousse »pour quelque 75000 enfants, qui sont aussi nourris et inoculés. L'appel humanitaire pour 2008 s'élevait à $ 92 millions, dont 32 M $ a été nécessaire pour mettre en œuvre rapide des projets prioritaires. Dix pour cent de l'appel avait été promis dans les premières semaines de l'année. Il était en visite à la hauteur des capitales du recours en bonne non seulement pour les personnes ayant besoin de soutien, mais aussi pour la stabilisation du pays, qui était dans l'intérêt de tous.

Aborder la question de la réforme du secteur sécuritaire, il a déclaré qu'il était difficile pour un pays pauvre, enclavée dans les points chauds de l'Afrique de maintenir la stabilité sans le fonctionnement des institutions de sécurité. Les progrès de la réforme du secteur de sécurité ont été prises, grâce, entre autres, à la France, et le gouvernement présentera son programme pour la réforme du secteur de sécurité en avril.

Répondant à des correspondants des questions sur les personnes déplacées, il dit souvent, les gens se sont enfuis dans la brousse, quelque 500 à 1000 mètres à partir de leurs villages. L'ONU a préféré ne pas mettre les gens dans des camps, mais de trouver d'autres solutions. Il était en fournissant des abris, de soins de santé et d'eau potable, ainsi que la «écoles de brousse» - de simples huttes à toit de chaume - pour l'enseignement primaire. Si la situation intérieure améliorée au cours de l'été en raison du dialogue national ouvert à tous, beaucoup pourraient revenir chez elles.

Interrogé sur un rapport que le groupe rebelle APRD (l'Armée populaire pour la restauration de la démocratie) a déclaré que, à moins que l'ancien président Patassé Ange-Félixe pourrait revenir dans le pays, le dialogue devrait avoir lieu à l'extérieur du pays, a déclaré M. Lanzer Il y avait les efforts en cours pour engager APRD, l'un des trois groupes rebelles du pays qui n'avaient pas encore décidé de participer aux préparatifs du dialogue ouvert à tous. Il savait que, dans le passé, les gens avaient été bien accueillis en arrière. La question de savoir si ce serait le cas avec l'ex-Président Patassé devrait être mis au Gouvernement.

 La Cour pénale internationale est en train d'examiner les crimes commis pendant une certaine période, en République centrafricaine, mais, si elle a trouvé des preuves de crimes commis en d'autres temps, il aurait certainement poursuivre preuve, dit-il à une autre question.
Interrogé sur la présence de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA), en République centrafricaine, il a déclaré qu'il n'avait pas été en mesure de confirmer les rapports que les membres de la LRA avaient été aperçus dans le pays.

 Quant à savoir si le gouvernement devrait exécuter les mandats d'arrêt de la Cour pénale internationale avait délivré à l'encontre de certains membres de la LRA s'ils ont été trouvés en République centrafricaine, il s'agit d'une question qui devrait être posée au gouvernement lui-même.

Environ 15 pour cent du total de l'EUFOR (European Union maintien de la paix dirigées vigueur) force serait stationnée dans le nord-est de la République centrafricaine, il a répondu à une autre question. Qui est tombé à quelque 400 soldats avec l'appui du personnel civil. La force pourrait aider à stabiliser la région, qui a été la raison pour laquelle il a vigoureusement fait campagne en faveur de leur présence.

 Il a envoyé un signal important pour les civils dans la région que la communauté internationale était à leur soutien. Elle a également envoyé un signal utile pour les États membres de l'Union européenne que ce fut une partie du monde qui de plus en plus nécessaires à l'action concertée de la communauté internationale. Il espère EUFOR ferait une vraie différence en termes de protection des civils et d'aider les organisations qui travaillent dans cette partie du monde.


Organes d'information • Document non officiel

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches