Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 17:19

 

 

 


BANGUI - AFP / 13 avril 2013 17h53- Michel Djotodia, chef de la coalition rebelle qui a pris le pouvoir en Centrafrique le mois dernier en renversant le président François Bozizé, a été comme prévu élu président de la République lors de la première session du Conseil national de transition (CNT), formé par toutes les composantes politiques du pays, a constaté un journaliste de l'AFP.


M. Djotodia, qui s'était autoproclamé président après la prise de Bangui le 24 mars par les rebelles du Séléka, était l'unique candidat. Il a été élu sous les applaudissements par acclamation, sans vote.



(©)

 

 

 

Michel Djotodia élu président de la République centrafricaine


BANGUI AFP / 13 avril 2013 18h25 - Michel Djotodia, chef de la coalition rebelle qui a pris le pouvoir en Centrafrique le mois dernier en renversant le président François Bozizé, a été comme prévu élu président de la République lors de la première session du Conseil national de transition (CNT), formé par toutes les composantes politiques du pays, a constaté un journaliste de l'AFP.


M. Djotodia, qui s'était autoproclamé président après la prise de Bangui le 24 mars par les rebelles du Séléka, était l'unique candidat. Il a été élu sous les applaudissements par acclamation, sans vote.


Selon une source diplomatique, son élection était un passage obligé pour donner un peu de légitimité à Michel Djotodia, avec un habillage institutionnel, alors que ses hommes contrôlent le pays et la capitale.


Elu pour 18 mois, il aura la charge de conduire le pays vers des élections libres et démocratiques et une nouvelle constitution après les dix ans du régime Bozizé.


Il s'est engagé à respecter les accords signés en janvier à Libreville entre les composantes politiques de la Centrafrique et qui lui interdisent de révoquer le premier ministre Nicolas Tiangaye, issu de l'opposition à l'ancien président.


La mise en place du CNT était l'une des recommandations du sommet des chefs d'Etat d'Afrique centrale réunis à N'Djamena le 3 avril qui cherchait à normaliser la situation après la victoire militaire de la rébellion.


Ce Conseil est composé à la fois de membres du Séléka, de l'ancienne opposition au président déchu, de partisans de l'ancien régime, ainsi que d'anciens rebelles et personnalités de la société civile.


Vendredi soir, la radio avait annoncé que le CNT était passé de 97 à 105 membres, apparemment pour satisfaire des demandes de la société civile et de certains partis politiques. Ce chiffre de 105 correspond au nombre de députés dans l'ancienne assemblée nationale, alors que le CNT est appelé non seulement à légiférer mais aussi à jouer un rôle d'assemblée constituante.

Les partis politiques y comptent désormais 24 représentants (au lieu de 20 précédemment), et le Séléka a réduit son quota de 20 à 15 membres. Michel Djotodia figure parmi eux.

Les personnalités de la société civile, nommées par différentes organisations (jeunesse, femmes, patronat, syndicat etc...) composent l'essentiel du CST.


Le Conseil compte également de nombreux anciens ministres et députés, parmi lesquels l'ex-Premier ministre Enoch-Dérant Lakoué (1992-1993), Cyriaque Gonda le, président du Parti national pour un Centrafrique nouveau (PNCN), ou l'ancien ministre de la Défense Jean-Jacques Demafouth, opposant emprisonné par le président Bozizé.



(©) 

 

 

 

 

Brève allocution de Michel DJOTODIA après son élection

 

En m’élisant dans les fonctions du Président de la République, Chef de l’Etat, vous venez de prouver un acte harmonieux et historique pour le devenir de notre cher et beau pays.

 
Je voudrais tout d’abord adresser mes vifs et sincères remerciements aux membres du Conseil Supérieur de Transition pour le consensus dégagé autour de ma candidature et de ma modeste personne. Mes remerciements s’adressent aussi à la communauté internationale tout entière en particulier, la France, la Communauté économique et monétaire en Afrique Centrale, la communauté économique des Etats de l’Afrique Centrale, l’Union européenne, l’Union africaine et les Nations unies pour les efforts qu’elle de cesse de déployer en faveur de la paix et dans l’intérêt du peuple centrafricain tout entier. 

 

Je mesure à sa juste valeur la portée et la charge que vous venez de me confier et je puis vous assurer que je ne ménagerai aucun efforts pour assurer la transition politique qui vient de commencer. 



J’en appelle au bon sens et au patriotisme de tout un chacun afin que nous puissions ensemble relever les défis importants qui s’imposent à nous tous, notamment : la reconstruction de l’unité nationale, la sécurité sur toute l’étendue du territoire nationale, la recherche de la paix sociale et le redémarrage de notre économie 

 

Il est temps pour nous, désormais de retrousser les manches et de nous mettre résolument au travail, seul moyen qui nous permettra de relever les défis importants qui s’imposent à notre pays. 


Que Dieu bénisse la République Centrafricaine, Vive la République 


Je vous remercie 

 

ALERTE : Michel Djotodia élu président de la République centrafricaine

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com