Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 septembre 2021 2 21 /09 /septembre /2021 22:23
Guinée équatoriale : 26 millions de dollars rendus par le fils Obiang

Lu pour vous

 

Par Le Point Afrique 20 septembre 2021

RESTITUTION. C’est le montant auquel Téodorin Obiang a renoncé afin d’éviter des poursuites pour corruption. Ils serviront en partie à financer des vaccins anti-Covid dans son pays.

Cette annonce est l’épilogue d’une saga judiciaire marquée par la conclusion en 2014, d’un accord entre les procureurs américains et Téodorin Obiang – qui est aussi le premier vice-président de ce petit pays d’Afrique centrale. À l’époque, il avait accepté de vendre sa somptueuse villa de Malibu en Californie,

À LIRE AUSSI Guinée équatoriale – Obiang Nguema : le temps se gâte à Genève aussiune Ferrari et six statues grandeur nature de Michael Jackson pour échapper à un procès pour corruption aux États-Unis. C’est le produit de ces ventes qui est aujourd’hui redistribué.

Téodorin Obiang avait toutefois pu conserver son avion d’affaires Gulfstream, un yacht de luxe et le reste de sa collection d’objets ayant appartenu au roi de la pop, dont des gants blancs incrustés de cristaux.

Argent contre programme de santé

Concrètement, quelque 26 millions de dollars serviront à financer des programmes de santé dans son pays, a annoncé lundi 20 septembre le ministère américain de la Justice. Près de 20 millions de dollars seront remis à l’ONU qui les utilisera pour distribuer des vaccins anti-Covid en Guinée équatoriale et plus de 6 millions à une ONG spécialisé dans l’achat et la distribution de médicaments, a précisé le ministère dans un communiqué.

Cet achat de vaccins anti-Covid-19 intervient dans un moment crucial pour le petit pays d’Afrique centrale qui doit affronter une troisième vague inquiétante. Le président a étendu de manière drastique l’obligation vaccinale, réinstauré un couvre-feu et durci les conditions de voyage. Le décret impose désormais un cycle complet de vaccination à tous les fonctionnaires quand seuls ceux relevant de la santé, de la sécurité et de l’éducation y étaient soumis. Mais aussi et surtout à toute personne qui effectue physiquement une démarche auprès d’une administration. Même obligation pour tout étudiant de plus de 18 ans pour s’inscrire dans une école ou à l’université.

Seules 161 000 personnes ont reçu deux injections de vaccin à ce jour, et plus de 214 000 une seule pour une population de 1,4 million d’habitants, selon le ministère.

Le décret durcit également les conditions de voyage : en plus du test PCR négatif maintenu, tout passager d’un avion ou d’un navire devra produire un certificat de vaccination. Et le président Obiang réduit le nombre de rotations aériennes autorisées à une par semaine par compagnie pour les vols internationaux et trois pour les liaisons entre les parties continentale et insulaires.

D’autres dossiers en cours

Teodoro Nguema Obiang Mangué, surnommé Téodorin, a été condamné en France à trois ans de prison avec sursis et 30 millions d’euros d’amende pour s’être frauduleusement bâti un patrimoine considérable (hôtel particulier parisien, voitures de course et de luxe, costumes de marque par dizaines, jets privés…) dans l’affaire dite des « biens mal acquis ».

Le Parlement français a adopté définitivement en juillet la réforme de l’aide au développement qui crée un dispositif de restitution aux populations des « biens mal acquis » – des avoirs et biens publics détournés par des dirigeants étrangers ou leurs proches à des fins personnelles. Cette disposition était réclamée par les ONG depuis près de quinze ans. Le texte prévoit que soient rendues, « au plus près de la population », les « recettes provenant de biens confisqués aux personnes définitivement condamnées pour blanchiment, recel ». Là encore, l’Équato-Guinéen Téodorin Obiang pourrait être le premier cas concret après que la Cour de cassation a confirmé sa condamnation le 28 juillet.

En 2019, il a aussi renoncé à 25 voitures de luxe pour mettre fin à des poursuites en Suisse.

Malgré tout, il semble voué à succéder à son père Teodoro Obiang Nguema, 79 ans, dont 42 à la tête de la Guinée équatoriale. Ce petit pays pétrolier est, selon Transparency International, l’un des plus corrompus au monde et une grande partie de sa population vit sous le seuil de pauvreté.

Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com