Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

8 août 2021 7 08 /08 /août /2021 22:39
RCA : l'ONU se dit «alarmée» par la situation des droits de l’Homme
RCA : l'ONU se dit «alarmée» par la situation des droits de l’Homme

 

Centrafrique: l'ONU se dit «alarmée» par la situation des droits de l’Homme

https://www.rfi.fr/ 08/08/2021 - 06:13

Dans un rapport publié cette semaine, l'organisation internationale estime que « toutes les parties au conflit continuent de commettre des atrocités, alors que la situation sécuritaire se détériore, en particulier dans les provinces ». Depuis décembre 2020, le pays est en proie à l'action de groupes armés coalisés qui ont tentés d'empêcher la dernière élection présidentielle.

526 cas de violations et d’abus des droits de l’homme et du droit international, pour au moins 1.221 victimes, dont des civils. Voilà le bilan tiré par l'ONU sur une période allant de juillet 2020 à juin 2021. 

Exécutions sommaires et extrajudiciaires, actes de torture, arrestations et détentions arbitraires, ou encore violences sexuelles, ces infractions au droit international ont été commises, selon les auteurs du rapport, par toutes les parties du conflit, groupes armés comme forces de soutien au gouvernement central. 

Selon la Minusca qui a participé à la rédaction de ce rapport, un peu plus de la moitié de ces exactions portent la marque de la CPC, la coalition rebelle, notamment pendant la période électorale.

Pour autant l'ONU pointe aussi du doigt, les Faca, les Forces armées centrafricaines et leurs alliés russes. Les instructeurs envoyés par Moscou auraient ainsi participé à des opérations de terrains en arrêtant des suspects et en commettant des traitements inhumains et des actes de torture sur certains d’entre eux.

Enfin, le rapport évoque aussi les groupes de sécurité privée affiliés à la Russie ; ceux ci auraient, de concert avec les FACA, participé aux graves violations du droit international en Centrafrique. En mars dernier, le Groupe de travail des Nations unies sur les mercenaires alertait sur une longue série de violations graves des droits de l’homme qui leur sont attribuées. Des informations « non vérifiées », a ensuite dénoncé Moscou

 

 

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 4 août 2021

 

République centrafricaine

Un rapport publié aujourd’hui par les Nations Unies détaille une situation critique, qui continue de se dégrader, en ce qui concerne les droits humains cette année en République centrafricaine, pays qui a essuyé les tentatives de groupes armés visant à interrompre les élections par la violence.  Les Forces de défense et de sécurité du pays ont riposté en lançant des opérations militaires afin de reprendre les territoires qu’ils occupaient.  Le rapport conjoint du Bureau de défenseurs des droits de l’homme des Nations Unies et de la Mission des Nations Unies en République centrafricaine (MINUSCA) couvre la période allant de juillet 2020 à juin de cette année, dans un contexte d’élections présidentielle et législatives.  Sur le terrain, la division des droits de l’homme de la Mission a documenté 526 incidents d’abus et de violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire dans tout le pays au cours de la période.  Des exécutions extrajudiciaires, des actes de torture, des arrestations et détentions arbitraires, des violences sexuelles liées au conflit et des violations graves contre les enfants, y compris leur recrutement par les parties au conflit, figurent au nombre de ces violations.  Selon le rapport, une coalition de groupes armés, connue sous le nom de CPC, est responsable de 54% des incidents recensés, le reste étant le fait des Forces armées centrafricaines, du personnel bilatéral des forces de sécurité intérieure et des contractants militaires privés.

Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com