Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 juin 2021 1 21 /06 /juin /2021 16:46
RCA : Le Drian s'inquiète d'une campagne antifrançaise téléguidée par la Russie

 

Centrafrique : Le Drian s'inquiète d'une campagne antifrançaise téléguidée par la Russie

https://www.boursorama.com/ •18/06/2021 à 11:06

Le chef de la diplomatie française accuse en outre les milices russes de se servir dans les richesses d'un pays où la France a réduit ses activités.

Un changement sur l'échiquier géopolitique? Selon Jean-Yves Le Drian, la Russie a procédé à une "captation de pouvoir" en Centrafrique via les mercenaires de la force Wagner. Le ministre des Affaires étrangères estime toutefois improbable une menace similaire au Sahel, ou la France va restructurer sa présence armée, avec la fin prochaine de l'opération Barkhane sous sa forme actuelle. "En République centrafricaine, par les mercenaires russes, il y a une forme de captation de pouvoir, et en particulier de pouvoir militaire, ce que nous combattons et ce qui nous amené à prendre des mesures de retrait d'un certain nombre de nos personnels militaires", a lancé Jean-Yves Le Drian sur BFMTV , vendredi 18 juin. La France a gelé son aide budgétaire à la Centrafrique et suspendu sa coopération militaire avec cet Etat d'Afrique centrale, qu'elle juge "complice" d'une campagne antifrançaise téléguidée par la Russie.

"En République centrafricaine, les milices sont là, elles encadrent le président (Faustin Archange) Touadéra et elles se servent sur la bête dans les richesses du pays", a accusé le ministre français des Affaires étrangères. Pour autant, le même phénomène n'est pas perceptible au Sahel, selon Paris. "Je ne crois pas que ce soit un danger", a relevé Jean-Yves Le Drian, ajoutant ne pas déceler, "pour l'instant", une "grande pénétration" russe.

Ressources moindres au Sahel

Les inquiétudes concernent notamment le colonel Assimi Goïta, chef de file de la junte à l'origine d'un double putsch ces derniers mois au Mali et formé en Russie. "C'est pas parce qu'il a été formé, que certains ont été formés à Moscou qu'ils sont aujourd'hui alignés sur Moscou", a répliqué le chef de la diplomatie française.

La France dénonce en revanche une campagne antifrançaise au Sahel, notamment sur les réseaux sociaux, alimentée en partie selon elle par des groupes se réclamant de la Russie. "Ce qui est certain (..) c'est que les pays membres du G5 Sahel en particulier, ce qu'on appelle aussi la Cédéao (Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest), sont extrêmement vigilants sur leur volonté de souveraineté et sur les précautions qu'ils prennent à l'égard de tiers", a poursuivi le ministre.

Au Sahel, à la différence de la Centrafrique, "il n'y a pas de diamants, pas de ressources naturelles sur lesquelles on peut financer l'effort de guerre", relève également une source diplomatique.

La France est intervenue de 2013 à 2016 (opération Sangaris) en Centrafrique pour y faire cesser les violences intercommununautaires. La Russie a opéré depuis une entrée remarquée dans cet ancien "pré carré" français en livrant des armes aux Forces armées centrafricaines (Faca) et en dépêchant des centaines de paramilitaires. La Centrafrique, pays de 4,5 millions d'habitants classé parmi les plus pauvres du monde, a basculé dans la violence et le chaos en 2013, après le renversement du président François Bozizé par la rébellion de la Séléka. Dans ce pays où l'Etat ne contrôle qu'une maigre partie du territoire, les groupes armés s'affrontent pour le contrôle des ressources (diamant, or, bétail...).

 

 

La France dénonce la “prise de pouvoir” de la Russie en République centrafricaine

 

https://laminute.info/ Le 18 juin 2021 14h17


La France a critiqué vendredi la Russie pour ce qu’elle a qualifié de “prise de pouvoir” en République centrafricaine.

Paris a également reconnu que la coopération du pays africain avec les “mercenaires” russes avait incité la France à réduire son soutien militaire.

L’armée française a suspendu au début du mois l’aide budgétaire et la coopération militaire avec la République centrafricaine, accusant son gouvernement d’être « complice » d’une campagne de désinformation anti-française soutenue par la Russie.

La République centrafricaine est devenue une zone clé dans la controverse sur le rôle en Afrique du groupe de mercenaires Wagner qui serait dirigé par le sombre homme d’affaires Yevgeny Prigozhin, un proche du président Vladimir Poutine.

“En République centrafricaine, il y a une forme de prise du pouvoir, et notamment du pouvoir militaire, par des mercenaires russes”, a déclaré le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian sur BFM TV.

“Nous luttons contre cela et cela nous a conduit à prendre des mesures pour retirer un certain nombre de nos militaires.”

Il a déclaré que le personnel russe encerclait le président de la République centrafricaine Faustin Archange Touadera et exploitait les richesses du pays.

L’un des pays les plus pauvres du monde, la République centrafricaine est chroniquement instable depuis son indépendance de la France en 1960.

En 2013, la France a lancé une opération militaire de trois ans pour mettre fin aux violences sectaires après que le président de l’époque, François Bozizé, a été évincé par des groupes rebelles.

Les relations plus étroites de la République centrafricaine avec Moscou remontent à 2018, lorsque la Russie a envoyé des “instructeurs” pour aider à former ses forces armées assiégées et a fourni des armes légères, obtenant une exemption d’un embargo sur les armes de l’ONU.

En décembre dernier, dans le cadre d’un accord de coopération bilatérale, le Kremlin a envoyé plusieurs centaines de personnes pour renforcer Touadera, menacé par une offensive rebelle.

Les Russes assurent également la protection personnelle du président et son puissant conseiller à la sécurité nationale, Valery Zakharov, est russe.

Le 30 mai, dans une interview accordée au journal français Journal du Dimanche, le président français Emmanuel Macron a déclaré que “les propos anti-français ont conféré une légitimité aux mercenaires russes prédateurs au sommet de l’État. Touadera (…) est aujourd’hui l’otage du Wagner grouper.”

En juillet 2018, trois journalistes russes enquêtant sur les opérations de Wagner en République centrafricaine pour un média d’investigation – Orkhan Dzhemal, Alexander Rastorguyev et Kirill Radchenko – ont été tués dans une embuscade.

Mikhaïl Khodorkovski, l’ancien oligarque en exil et critique du Kremlin, finançait leur projet et une enquête qu’il soutenait reliait leur assassinat à Prigozhin.

Mais les enquêteurs russes ont rejeté ce rapport, insistant sur le fait que le trio est mort dans un vol.

Prigozhin, qui a été sanctionné à la fois par l’UE et les États-Unis, a rejeté les accusations de lien avec Wagner et a nié tout rôle dans les conflits en Afrique.

Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com