Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 décembre 2020 6 26 /12 /décembre /2020 16:18
RCA : TROIS CASQUES BLEUS DE LA MINUSCA PERDENT LA VIE
RCA : TROIS CASQUES BLEUS DE LA MINUSCA PERDENT LA VIE
RCA : TROIS CASQUES BLEUS DE LA MINUSCA PERDENT LA VIE

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

TROIS CASQUES BLEUS DE LA MINUSCA PERDENT LA VIE LORS DE VIOLENTS COMBATS A DEKOA

 

Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) ont perdu la vie vendredi, lors de la deuxième tentative sans succès de prise de la ville de Dékoa (préfecture de la Kémo), par des éléments rebelles de la coalition sous l’autorité politique de François Bozizé et la coordination de ses alliés du MPC, des anti-balaka et du 3R.  

 

Les assaillants ont subi des pertes en vies humaines et certains ont été fait prisonniers.  

 

Ces affrontements ont débuté le matin et ont fait deux blessés parmi les casques bleus burundais, qui ont été évacués à Bangui pour des soins, mais leur pronostic vital n’est pas engagé. Signalons que les troupes rwandaises sollicitées par le gouvernement centrafricain qui étaient présents dans la zone, sont venues appuyer le dispositif de défense de Dékoa, qui reste toujours sous le contrôle des Forces armées centrafricaines (FACA) et des casques bleus.  

 

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies en République centrafricaine, Mankeur Ndiaye, condamne avec la plus grande fermeté cette attaque ignoble, rend hommage aux casques bleus disparus et souhaite un prompt rétablissement aux blessés. Le Représentant spécial exprime ses sincères condoléances aux familles des casques bleus disparus ainsi qu’au contingent et au gouvernement burundais.  

 

Le Représentant spécial souligne que la MINUSCA ne ménagera aucun effort pour que les auteurs, les commanditaires et les complices de tout bord des attaques délibérées, concertées et coordonnées dirigées contre la MINUSCA et destinées à perturber les élections du 27 décembre 2020, répondent de leurs actes devant les juridictions compétentes.  

   

Mankeur Ndiaye rend également hommage à tous les casques bleus de la MINUSCA actuellement engagés sur différents fronts dans l’ouest et dans une partie du centre de la République centrafricaine, pour empêcher les groupes armés de mettre à exécution leur projet d’empêcher la tenue des élections présidentielle et législatives et de tenter de marcher sur Bangui.  

 

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies dénonce de nouveau l’alliance entre des acteurs/partis politiques et groupes armés, et rend responsables de l’instabilité actuelle dans l’ouest de la RCA, l’ancien président François Bozizé, les chefs de groupes armés Ali Darassa et Al Khatim ainsi que leurs alliés politiques sur le terrain.    

 

RCA : l’ONU condamne le meurtre de trois Casques bleus de la MINUSCA

 

https://news.un.org/ 26 décembre 2020

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a fermement condamné les attaques perpétrées vendredi en République centrafricaine (RCA) au cours desquelles trois soldats de la paix de l’ONU ont été tués.

Le jour de Noël et à 48 heures des élections, des éléments non-identifiés ont attaqué les forces de défense et de sécurité centrafricaines et la Mission des Nations Unies en Centrafrique (MINUSCA) à Dékoa (250 kilomètres au nord de Bangui), dans la préfecture de Kémo, et à Bakouma (850 kilomètres au nord-est de la capitale), dans la préfecture du Mbomou.

Trois Casques bleus burundais de la MINUSCA ont été tués et deux autres blessés à Dékoa.

« Le Secrétaire général rappelle que les attaques contre les forces de maintien de la paix des Nations Unies peuvent constituer un crime de guerre », a déclaré son porte-parole, Stéphane Dujarric dans un communiqué publié dans la nuit de vendredi à samedi.

M. Guterres a exhorté les autorités centrafricaines à enquêter et à traduire rapidement en justice les responsables de telles « attaques odieuses ». Le chef de l’ONU a présenté ses plus sincères condoléances aux familles des Casques bleus décédés, ainsi qu’au peuple et gouvernement du Burundi. Il a également souhaité un prompt rétablissement aux blessés. 

La Centrafrique doit organiser des élections présidentielle et législatives dimanche 27 décembre. Le pays d’Afrique centrale a été déstabilisé depuis plus d’une semaine par des agissements de groupes armés qui cherchent à perturber les scrutins à venir. La MINUSCA et ses partenaires internationaux ont condamné ces actes de violence et de déstabilisation. L’opération de paix onusienne a renforcé ses patrouilles dans la capitale et dans les différentes provinces du pays, en appui aux forces centrafricaines, et dans le cadre du plan de sécurisation des élections.

Jeudi, 300 Casques bleus du contingent rwandais de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) sont arrivés en RCA en renfort de la MINUSCA pour renforcer la sécurisation du processus électoral. 

Par la voix de son porte-parole, le Secrétaire général a réaffirmé l’engagement continu des Nations Unies, en étroite collaboration avec les partenaires nationaux, régionaux et internationaux, à soutenir les efforts de consolidation de la paix et de la stabilité en RCA.

 

RCA : 300 Casques bleus en renfort de la MINUSCA pour sécuriser les élections

https://news.un.org/ 25 décembre 2020

Trois cents Casques bleus sont arrivés, jeudi après-midi, en République centrafricaine (RCA) en renfort de la Mission des Nations Unies dans le pays (MINUSCA) pour sécuriser les élections du 27 décembre dans un contexte de recrudescence de la violence et de menaces de groupes armés.

A la veille de Noël, 300 soldats de la paix rwandais sont arrivés par deux avions à Bangui en provenance du Soudan du Sud où ils servent d’habitude au sein de la Mission des Nations Unies dans le pays (MINUSS). Ce renfort s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du plan intégré de sécurisation des élections présidentielle et législatives qui doivent avoir lieu dimanche. Il vise à renforcer les capacités de la MINUSCA et à répondre aux défis sécuritaires que traversent actuellement la Centrafrique.

« Ces Casques bleus supplémentaires renforceront le dispositif de sécurisation des élections de la Force de la MINUSCA qui consiste, en partie, à déployer des troupes dans les circonscriptions électorales en appui aux forces de défense et de sécurité centrafricaines », a précisé la mission onusienne dans un communiqué de presse publié vendredi.

Le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU en RCA, Mankeur Ndiaye, a salué l’arrivée de ces Casques bleus supplémentaires, rappelant que « le professionnalisme des soldats de la paix rwandais est connu de tous ».

M. Ndiaye, qui est également chef de la MINUSCA, a remercié le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, pour avoir sollicité et obtenu l’autorisation du Conseil de sécurité des Nations Unies pour renforcer en urgence le dispositif actuel de l’opération de paix en Centrafrique alors que des groupes armés tentent de perturber les élections de dimanche.

« Il s’agit d’une preuve supplémentaire de l’engagement total de la communauté internationale aux côtés du peuple centrafricain, pour la tenue des élections le 27 décembre dans le respect des délais constitutionnels », a dit le Représentant spécial.

La police de la MINUSCA poursuit ses patrouilles 

M. Ndiaye a de nouveau condamné les alliances entre acteurs/partis politiques et groupes armés, et réitéré l’appel de la communauté internationale demandant à ces derniers de mettre fin immédiatement aux attaques qui visent à empêcher les électeurs de se rendre aux urnes.

« La MINUSCA continuera à exécuter son mandat de sécurisation des élections, en appui aux forces de défense et de sécurité centrafricaines », a souligné le Représentant spécial, réaffirmant que la volonté de la population et l’exercice de son droit civique seront respectés. « La communauté internationale est unanime, elle a une position commune : aller vers les élections le 27 décembre. », a rappelé vendredi M. Ndiaye lors d’une conférence de presse.

Avec l'appui de la section justice et correction de la MINUSCA, la police de la mission onusienne (UNPOL) accompagne les forces de sécurité intérieures centrafricaines (FSI) dans toutes leurs missions de police judiciaire, notamment pour les enquêtes ouvertes suite aux récentes violences pré-électorales. En collaboration avec ONU Femmes, UNPOL a ouvert une ligne verte téléphonique pour recueillir le signalement de violences à l’encontre des femmes candidates et électrices. Plus de 1.700 appels ont été reçus à ce jour.

Vendredi 25 décembre, jour de Noël, UNPOL poursuivait ses patrouilles avec les FSI dans la capitale Bangui et dans plusieurs régions afin de protéger les lieux de cultes et rassurer la population.

Plus de 55.000 personnes ont fuit les violences ou par crainte d’attaque (OCHA)

Les affrontements armés et les tensions observées depuis plus d’une semaine dans plusieurs régions du pays ont de graves conséquences pour la protection de la population centrafricaine, alerte l’ONU.

Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA), l'insécurité et les craintes d'attaques par des groupes armés ont déjà semé la panique parmi la population et poussé plus de 55.000 personnes à fuir, augmentant davantage leur vulnérabilité.

Des groupes armés ont également augmenté leurs menaces et leurs attaques contre des acteurs humanitaires, Au cours de la semaine, plus de 17 incidents contre le personnel et les biens humanitaires ont été enregistrés par le bureau d’OCHA en RCA. En outre, une ambulance et un véhicule d'un district sanitaire ont été détournés et un personnel médical a été blessé. Cette situation a empêché des centaines de milliers de personnes vulnérables vivant dans l'ouest et le centre du pays de recevoir une aide d'urgence, en particulier médicale.

« Je condamne fermement ces actes de violence, qui contribuent à augmenter la souffrance et le traumatisme de la population centrafricaine, et j'exhorte les éléments armés à arrêter immédiatement leurs attaques à l’encontre du personnel humanitaire, à respecter leurs obligations en vertu du droit international humanitaire et à protéger les personnes comme les infrastructures civiles », a déclaré, jeudi, la Coordonnatrice humanitaire en RCA, Denise Brown, dans un communiqué.

Malgré l'insécurité et les contraintes d'accès, les partenaires humanitaires persévèrent pour fournir une assistance vitale dans tout le pays, à travers le déploiement d’équipes médicales d'urgence et le transport aérien d’intrants sanitaires et nutritionnels essentiels.

« Les acteurs humanitaires sont résolus à rester dans les communautés auprès des populations malgré les violences, qui doivent immédiatement cesser », a déclaré Mme Brown.

La Coordonnatrice humanitaire a également appelé les donateurs à augmenter le financement d’urgence de la réponse humanitaire en RCA, y compris pour les services aériens humanitaires des Nations Unies. 2,8 millions de personnes ont besoin d'assistance et de protection en Centrafrique. Le Plan de réponse humanitaire pour l’année 2021 requiert 444,7 millions de dollars pour venir en aide à 1,8 million de personnes. 

Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com