Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

14 décembre 2020 1 14 /12 /décembre /2020 12:43
Nouvelles nationales sur RFI
Nouvelles nationales sur RFI
Nouvelles nationales sur RFI
Nouvelles nationales sur RFI

 

Centrafrique : la délégation de haut-représentants a rencontré François Bozizé

https://www.rfi.fr/ Avec notre correspondante à Bangui, Charlotte Cosset Publié le : 13/12/2020 - 13:49

Pendant leur séjour, la délégation de haut-représentants a rencontré l’ancien chef d’État François Bozizé, dont la candidature a été rejetée. Les échanges avec François Louncény Fall, l’un des membres de cette délégation se sont concentrés sur les questions sécuritaires.

Fin de visite pour la délégation conjointe du président de la Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), l’ambassadeur Gilberto Da Piedade Veríssimo, et le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour l’Afrique centrale, François Louncény Fall. Ces hauts représentants estiment suite à leur mission que le pays peut tenir les élections le 27 décembre.

« Tout doit être mis en œuvre pour éviter la violence »

Ces derniers ont pu discuter avec François Bozizé. Actuellement à Bossangoa, ce dernier a justifié ses déplacements en province pour soutenir des candidats aux élections législatives de son parti. Et sur sa rencontre avec les groupes armés, il a affirmé vouloir simplement saluer les chefs de groupe armé dans les zones traversées.

« Ce qui est important, c’est que nous avons rappelé au président sa responsabilité en tant qu’ancien chef d’État pour que ce processus électoral qui est en train de se dérouler ne se complique pas davantage avec la présence des groupes armés et que tout doit être mis en œuvre pour éviter la violence dans ce pays, raconte François Louncény Fall. Nous pensons que nous nous sommes compris et nous espérons que notre appel sera entendu, et que les rumeurs que nous entendons par ci et par là, parlant de collision ou de volonté de marcher sur Bangui ne seront que des rumeurs ! »

« Et le comité international tient absolument à ce que cette élection se passe dans meilleures conditions de paix et de sécurité, c’est le même message que nous avons passé aux différents représentants des groupes armés en leur demandant la coopération pendant la campagne et pendant tout le processus électoral dans les zones qui sont sous leur contrôle afin que des élections se déroulent de la plus belle manière qui donnerait la chance au peuple centrafricain de choisir librement ses dirigeants », insiste le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour l’Afrique centrale.

Mission d’observation le 18 décembre

L’ambassadeur Gilberto Da Piedade Veríssimo est revenu sur les décisions prises à Libreville fin novembre. La CEEAC va finalement désigner un médiateur qui sera un chef d’État de la CEEAC. Les discussions sont encore en cours. Une mission d’observation arrivera à Bangui le 18 décembre, composée de 30 observateurs, 3 pour chaque pays membre, et sera dirigée par un ancien chef d’État de la région.

 

 

RCA: report de la signature d'un code de bonne conduite

 

https://www.rfi.fr/ Publié le : 12/12/2020 - 04:57 Avec notre correspondante à Bangui, Charlotte Cosset

À Bangui, à deux semaines des élections législatives et présidentielle, ce code de bonne conduite initié par le cadre de concertation national des élections devait être signé par les candidats à l’élection présidentielle et les partis politiques. Cependant, la signature a dû être repoussée.

Le gouvernement, les représentations diplomatiques et les représentants des hautes institutions se sont déplacées. Mais finalement c’est la plateforme des confessions religieuses par la voix du pasteur Guerekoyame-Gbangou qui a annoncé le report de cette signature.

« Tout doit être fait sur la base d'un consensus. Surtout, on se trouve dans le cadre d'un conflit qui a émietté le pays, la cohésion... Il faut bien que l'on prépare les choses pour qu'on ne reparte encore sur une mauvaise base. On est là pour aider, en tant que leaders religieux, pour parler au coeur des uns et des autres pour qu'ils comprennent que c'est d'abord l'intérêt national qui prime, on ne veut pas privilégier les intérêts égoïstes. »

Seuls trois candidats sur les dix-sept à l’élection présidentielle avaient fait le déplacement. Parmi les réfractaires, la plateforme de l’opposition. « La position de la COD2020 est claire : la signature du code de bonne conduite n’apporte pas une valeur ajoutée au processus électoral d’une part, et d’autre part pour nous, la signature de ce code de bonne conduite doit être le résultat d’un consensus politique découlant de la concertation nationale. Tant qu’il n’y a pas de concertation nationale pas de signature du code de bonne conduite », explique Nicolas Tiangaye, porte-parole de la COD2020.

Des discussions vont encore avoir lieu dans les prochains jours alors que la campagne électorale débute officiellement ce samedi 12 décembre.

Une délégation de haut niveau - le président de la Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), l’ambassadeur Gilberto Da Piedade Veríssimo, et le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour l’Afrique centrale, François Louncény Fall - a entamé le 10 décembre une visite conjointe de trois jours. Ils doivent rencontrer les différents acteurs politiques à l’approche des élections. Ils ont notamment rencontré à Bossangoa François Bozizé, l’ancien chef d’État dont la candidature a été rejetée.

 

Présidentielle en Centrafrique: la campagne électorale lancée dans l’effervescence

 

https://www.rfi.fr/ le : 12/12/2020 - 13:48 Avec notre correspondante à BanguiCharlotte Cosset

Ce samedi 12 décembre est officiellement lancée la campagne électorale, présidentielle et législative, en Centrafrique. Dix-sept candidats doivent finalement se présenter au scrutin présidentiel du 27 décembre.

Des klaxons, des cortèges de motos-taxis. Des affiches et banderoles ont été accrochées. Il y a aussi des distributions de tee-shirts aux couleurs des candidats dans les quartiers. Cette première journée de campagne, ce 12 décembre, se déroule pour beaucoup sur le terrain. Plusieurs meetings étaient prévus : Faustin Archange Touadéra, Anicet Georges Dologuélé, Martin Ziguélé et d’autres avaient prévu de battre campagne dans les différents arrondissements de la capitale.

Le parti du Mouvement des Cœurs Unis (MCU) a sorti les grands moyens pour ce premier meeting de campagne, ce 12 décembre. Orchestre, chanteur populaire, et support multiformes à l’image du président centrafricain. Faustin Archange Touadéra s’est adressé à la foule pour solliciter un nouveau mandat. « Pendant ces quatre années, on a travaillé très dur ensemble pour chercher la paix et développer le pays, a-t-il déclaré. Mais en quatre ans, on ne peut pas tout faire. Je suis ici sous votre autorité et j’y resterai si Dieu le veut qu’il touche votre cœur et que vous acceptiez de me donner encore un peu de temps pour nous permettre de reconstruire le pays ».

Faustin Archange Touadéra a promu les réalisations de son premier mandat et a appelé les Centrafricains à ne pas se laisser tenter par la voix des armes. « Il faut qu’on reste dans la démocratie, a-t-il encore affirmé. Prendre le pouvoir par la voix des armes, ça, c’est fini ! Il faut que toi, Centrafricain, que personne ne te trompe. Les armes, cela détruit le pays et cela tue les Centrafricains. Vous l’avez bien vu, qu’est-ce que les armes vous ont apporté par le passé ? » Le président sortant n’est pas le seul à avoir battu campagne en ce premier jour. La plupart des candidats ont mené leur rassemblement dans les quartiers de la capitale.

Paysage politique fragmenté

Un paysage politique fragmenté va aller aux élections avec 16 candidats face au président sortant qui se présente à sa succession. L’opposition peine à se réunir bien qu’une partie réussisse à parler d’une voix commune à travers la COD2020. Malgré tout, dans cette plateforme, six personnalités se présentent à la présidence.

Une campagne qui démarre alors que, vendredi 11 décembre, le cadre de concertation souhaitait voir l’ensemble des candidats signer une charte de bonne conduite. Ce qui n’a pu être fait, faute de participants. Une partie de l’opposition appelle toujours à une concertation nationale.

 

Nouvelles nationales sur RFI
Nouvelles nationales sur RFI
Nouvelles nationales sur RFI
Nouvelles nationales sur RFI
Nouvelles nationales sur RFI
Nouvelles nationales sur RFI
Nouvelles nationales sur RFI
Nouvelles nationales sur RFI
Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com