Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

22 novembre 2020 7 22 /11 /novembre /2020 00:37
Incident sécuritaire entre éléments de la garde présidentielle et rapprochés de François Bozizé

 

RCA/Bangui : incident sécuritaire entre éléments de la garde présidentielle et rapprochés de François Bozizé

 

https://www.radiondekeluka.org/ samedi 21 novembre 2020 19:29

 

Le président du KNK, François Bozizé accuse la garde présidentielle d’avoir agressé des éléments de sa sécurité. Selon l’ancien président, l’incident a eu lieu dans la matinée de ce samedi 21 novembre 2020 aux obsèques de la femme de Jean Serge Bokassa. Des accusations rejetées par le Directeur général de la sécurité présidentielle, général Alfred Service.

Cet incident survenu dans la concession de l’Omnisport où se déroulaient les obsèques de l’épouse de Jean Serge Bokassa, témoigne la tension observée ces derniers temps entre les camps Touadera et Bozizé.

Alors que la cérémonie se poursuivait, des éléments de la garde rapprochée de François Bozizé sont désarmés par les membres de la sécurité présidentielle qui protégeaient la première dame Brigitte Touadera, elle aussi présente aux obsèques. François Bozizé accuse le général Alfred service, Directeur général de la sécurité présidentielle d’en être à l’origine.

« C’est moi qui suis agressé, lorsqu’ils forcent la porte de mon véhicule, tabassent les éléments de sécurité qui sont là. L’ordre vient de la bouche du directeur général de la sécurité présidentielle le Général Service Alfred. C’est une agression ! Heureusement que moi je me trouvais encore en ce temps, à l’intérieur. Mais si je me trouvais à côté et tout », affirme François Bozizé.

Contacté par Radio Ndeke Luka, le Général Alfred Service rejette les propos de François Bozizé. Rappelant son devoir de respect envers l’ancien président, il assure plutôt être intervenu pour calmer la tension entre les deux parties.

« Pour une cérémonie pareille, le président Bozizé n’avait pas besoin de se déplacer avec une armada de plusieurs dizaines d’hommes armés », déplore le directeur général de la sécurité présidentielle.

Cet incident surgit alors qu’une médiation est en cours afin d’aplanir les tensions entre Faustin Archange Touadera et François Bozizé, tous deux, candidats déclarés à la présidentielle du 27 décembre prochain.

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com