Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

11 novembre 2020 3 11 /11 /novembre /2020 00:15
Centrafrique, François Bozizé anime la campagne électorale
Centrafrique, François Bozizé anime la campagne électorale
Centrafrique, François Bozizé anime la campagne électorale

 

Lu pour vous

 

Centrafrique, François Bozizé anime la campagne électorale

 

https://mondafrique.com/ By Aza Boukhris - 11 novembre 2020

 

Le dépôt du dossier de candidature de François Bozizé à l’élection présidentielle du 27 décembre 2020 n’est pas une surprise. Son parti, le KNK, l’avait investi le 25 juillet 2020.


C’est donc le 9 novembre 2020, la veille de la clôture officielle des candidatures, que l’ancien président s’est déplacé à l’Autorité Nationale des Élections (ANE) pour accomplir ses formalités. Comme il en sera désormais pour chaque déplacement, le candidat Bozizé sera accompagné par des dizaines de partisans aux couleurs du KNK et manifestant une allégresse communicative. C’était le cas en ce 9 novembre 2020.

Une tentative d’attentat

La garde personnelle de François Bozizé a évoqué une tentative d’assassinat lorsque l’ancien président est sorti de l’ANE. Un assaillant aurait lancé un engin explosif sur le véhicule du candidat, sans que celui-ci n’explose grâce à la vigilance des gardes du corps. Le suspect n’aurait pu être arrêté, mais un sac contenant ses effets personnels, dont un passeport, aurait été saisi. Info ou intox ? Cet épisode devra être éclairci, mais il est révélateur du climat qui risque de devenir de plus en plus tendu entre les partisans de François Bozizé et ceux de Faustin-Archange Touadera. Il va de soi qu’une inéligibilité de François Bozizé, susceptible d’être déclarée par la Cour constitutionnelle, pourrait avoir de graves conséquences sur la suite du processus électoral.

Une inéligibilité de tous les dangers

L’ancien président Bozizé a certes perdu beaucoup de sa popularité, après sa fuite du pays, peu glorieuse, le 24 mars 2013. Les partisans du KNK, souvent jeunes et désœuvrés, sont mobilisés grâce aux structures locales du parti et à la revitalisation des organes politiques. Nul doute que les pressions populaires ne manqueront pas sur la Cour constitutionnelles.

La question de la durée d’une année de présence sur le territoire national, à la date du 9 novembre, date du dépôt de la candidature, sera déterminante pour la Cour constitutionnelle. Selon les autorités, François Bozizé est réapparu à Bangui le 16 décembre 2019. A quelques jours, le compte n’ y serait donc pas. Pour l’entourage de François Bozizé, son retour sur le territoire national, au sud de la Lobaye, aurait été effectif avant le 9 novembre. Le dépôt tardif de sa candidature aurait été déterminé par ce retour effectif en Centrafrique, afin de pouvoir être éligible. Le débat va être âpre et son issue va conditionner le climat de la campagne électorale et la sécurisation du scrutin. La candidature de François Bozizé pourrait bien-être « le caillou dans le chaussure » du scénario bien huilé de l’ONU.

 

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com