Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 octobre 2020 1 26 /10 /octobre /2020 17:28
Nouvelles nationales sur RNL
Nouvelles nationales sur RNL
Nouvelles nationales sur RNL

 

RCA: la Banque mondiale accorde près de 200 milliards de francs CFA pour le projet IDA-19

 

https://www.radiondekeluka.org/ samedi 24 octobre 2020 15:24

 

La République centrafricaine et la Banque mondiale continuent de renforcer leur coopération bilatérale. Elles ont conclu ce jeudi 22 octobre 2020, un programme d'environ 355 millions de dollars soit près de 200 milliards de francs CFA. Cet accord de partenariat s'inscrit dans le cadre du projet Ida-19 financé par cette institution financière. 

Ce nouveau partenariat a été présenté ce jeudi 22 octobre 2020 à Bangui, au cours d’une réunion qui a permis de passer en revue certains projets financés par la Banque mondiale. La rencontre a permis également d’échanger sur l’état d’avancement, les difficultés de dix huit (18) projets de coopération  avec l’institution financière. Selon les responsables, les différents projets consistent à changer les conditions sociales de la population.

Au cours de ces échanges, l’accent a été mis sur les difficultés liées à la finalisation de certains projets. Pour les responsables de la Banque mondiale, les projets ont eu des impacts sur le quotidien des bénéficiaires, notamment les populations.

"Ce type de réunion consiste à voir où est ce qu'on est, avec la mise en œuvre et le décaissement de ces projets. On a déjà ce montant de 800 millions de dollars où la moitié est déjà décaissée. C'est-à-dire que la moitié a donné des résultats pour la population. On regarde aussi projet par projet, pour voir ce que nous pouvons faire pour l'avancement des projets en cas de blocage" a fait savoir Han Fraeters, représentant-résidant de la Banque mondiale en Centrafrique.

Le gouvernement centrafricain et les partenaires doivent conjuguer leurs efforts dans la réalisation de ces programmes. C'est pourquoi, le ministère du Plan et de la Coopération exhorte les coordonnateurs à finaliser les projets en cours d’exécution.

"IDA-19, c'est toute les questions du capital humain. Nous devons travailler véritablement ensemble pour conjuguer nos efforts afin d'aller rechercher l'efficacité pour avoir des résultats rapidement. L'objectif, c'est de consommer toutes les ressources mises à notre disposition. Si nous ne le faisons pas, il nous serait difficile d'en demander car nous remettrions notre capacité d'absorption en cause" a incité Félix Moloua, ministre de l'Economie, du Plan et de la Coopération.

Ida-19 est une nouvelle enveloppe de financement de la Banque mondiale pour une période de trois ans en faveur de la République centrafricaine. Ce nouveau financement à hauteur de 355 millions de dollars, vise à financer les nouveaux projets allant de juillet 2020 à juin 2023. 

 

 

RCA: Des ex combattants et civils de PK5 rendent volontairement les armes

 

https://www.radiondekeluka.org/ vendredi 23 octobre 2020 16:29

 

Plus de 600 ex combattants et civils ont volontairement rendus les armes dans le 3e arrondissement de Bangui. La restitution de ces objets létaux s’est déroulée le 22 octobre 2020 dans l’enceinte du ministère du Désarmement. Cette initiative qui s’inscrit dans le cadre du projet « CVR » ou réduction de violence communautaire est mise en œuvre par le gouvernement avec l’appui de la Minusca.

Suite à un travail intense de sensibilisation, le 3e arrondissement décide d’emboîter le pas aux autres arrondissements de la capitale. 400 ex-autodéfenses et 200 civils ont volontairement déposé les armes qu’ils détenaient par devers eux. Ils ont remis 14 armes automatiques, plus d'une dizaine d'autres armes, 104 munitions et 13 obus de mortier. Pour ces désarmés, les armes sont à l'origine de plusieurs tueries dans le monde. En République centrafricaine, des milliers de gens ont perdu la vie à cause des crises, raison pour laquelle certains ont pris conscience et décidé de remettre leurs armes.

Après la remise de ces objets létaux, plus de 30 jeunes issus des groupes d'auto-défense se sont enregistrés pour bénéficier du programme de réinsertion dans la vie active. Plusieurs d'entre eux se focalisent sur le commerce. Par ailleurs, certains affirment être fatigués de l'enlisement dans lequel ils se trouvent. 

"Il y a un temps pour tout. Un temps pour la guerre, un temps pour la paix et un temps pour bâtir le pays. D'autant plus que nous sommes les fils de ce pays, il est de notre devoir de revoir les choses. Le peuple centrafricain a beaucoup souffert. C'est pourquoi, nous avons jugé utile de venir manifester cette volonté de déposer ces armes" a fait savoir Abakar Zakaria, secrétaire général des autodéfenses du 3ème arrondissement.

Les responsables des opérations, de leur côté, promettent accompagner ces jeunes dans leur réinsertion sociale.

"Hier, on vous comptait parmi ceux qui détruisent le pays. Mais aujourd'hui, vous faites partie des gens qui doivent le bâtir. A partir de ce jour, plus de crépitement d'armes au Pk5. Je vous promets que je ferai de mon mieux pour que vous retrouviez votre place dans la société. Que chacun de vous trouve quelque chose à faire pour s'occuper de sa famille" a promis Maxime Mokom, ministre en charge du désarmement, démobilisation, réinsertion et rapatriement (DDRR).

Cette opération est la deuxième phase du désarmement volontaire organisée dans le 3ème arrondissement de Bangui menée grâce à l'appui de la Minusca.

 

Centrafrique: un bâtiment flambant neuf pour le commissariat central de Bangui

 

https://www.radiondekeluka.org/ vendredi 23 octobre 2020 16:23

 

Durement affectées par la crise sécuritaire qui a éclaté fin 2012, les structures des forces de sécurité renaissent des ruines. Le commissariat central abrite désormais un nouveau bâtiment dénommé « Hôtel de police ».  Inauguré ce 22 octobre 2020 en présence du chef du gouvernement Firmin Ngrébada, ce nouvel édifice regroupe plusieurs services de police.

Après la crise qui a secoué la République centrafricaine, la communauté internationale ne baisse pas les bras en appui à la reconstruction du pays. Elle accompagne le gouvernement dans le processus de paix et de la restauration de l’Etat de droit. Le nouveau bâtiment, désormais siège de l'hôtel de police est un bâtiment de 2 étages, d'une longueur de 31m sur 9 de largeur. Sur financement du gouvernement américain avec l'appui du Programme des Nations-Unies et de la Minusca, ce projet s'inscrit dans le cadre d'appui et de la restauration de l'Etat de droit.

Au sein de cet édifice, il existe plusieurs services, dont celui de la fanfare, la compagnie de circulation routière, les Forces d’intervention de corps urbain (FICU), le service des statistiques et la direction des services de l'ordre public. L'inauguration de ce bâtiment est couplée avec la remise de 5 véhicules, 15 motocyclettes ainsi que des fournitures de bureau. Pour le gouvernement, ce geste consiste à mettre dans des conditions confortables les forces de sécurité afin de remplir convenablement les missions qui leur sont assignées.

"Il s'agit d'un bâtiment très vaste, entièrement équipé et qui, aujourd'hui, donne toutes les commodités nécessaires à nos forces de sécurité intérieure notamment, la police d'assurer correctement leurs missions pour combattre le grand banditisme qui essaie de revenir à grands pas ces derniers jours dans la ville de Bangui" a fait savoir le Premier ministre, Firmin Ngrébada.

Pour la principale bénéficiaire qui loue les efforts déployés par le gouvernement, cette réhabilitation symbolise le renouvellement des forces de sécurité intérieure. A cet effet, rassure quant au bon usage des moyens mis à sa disposition.

"Grâce à une vision politique éclairée du gouvernement, qui a bien voulu identifier tous les besoins des forces de sécurité intérieure notamment, la police la police centrafricaine qui est la première force qui a plusieurs missions à accomplir sur le terrain. Nous rassurons tous les partenaires techniques et financiers que nous ferons bon usage de tous les moyens mis à disposition" a rassuré Bienvenu Zokoué, directeur général de la police.

Cette construction qui a duré plus d'un an est un appui du PNUD et de la Minusca, sur financement du gouvernement américain. Le montant global de cette réalisation s’élève à plus 230 millions de francs CFA.

 

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com